Gestion du Sud-Kivu: un citoyen écrit à chaque député provincial, 11 ans après l'installation de l'assemblée

Le défenseur des droits de l’homme, Justin Bahirwe a décidé d’écrire aux députés provinciaux du Sud-Kivu pour les alerter sur la situation de la Gouvernance de la province, 11 ans depuis qu’ils sont en place. Dans une correspondance reçue par la rédaction de Laprunellerdc.info, Justin Bahirwe interpelle les élus provinciaux sur la régression que subit le Sud-Kivu par rapport à la question des droits humains, spécialement avec la difficile question des prisonniers.

Celui-ci rappelle que des prisonniers continuent à mourir dans des prisons notamment dans celle de Kabare. Ce que demande Justin Bahirwe aux députés provinciaux, c’est bien l’évaluation du bilan de depuis plus d’une dizaine d’années sur le plan du social des habitants, des infrastructures, des droits de l’homme, ou d’autres domaines. voici en intégralité l’interpellation de Justin Bahirwe.

« Objet : Regard d’un Citoyen sur votre mandat de 11 ans en qualité de Député provincial

A l’attention de l’:

  1. HONORABLE BALEKE KADUDU EMILE
  2. HONORABLE NGONGO LUSANA Gilbert
  3. HONORABLE KINJA MWENDANGA Beatrice
  4. HONORABLE OMBENI NAKABINDA David
  5. HONORABLE BALUMISA MUBOLWA Jules
  6. HONORABLE HABAMUNGU MIRINDI Theophile
  7. HONORABLE NAMAGABE RUGUSHA Venant
  8. HONORABLE KALUGUTO Donnah
  9. HONORABLE BAHARANYI MUTU Espérance
  10. HONORABLE BATUMIKE RUGIMBANYA Frederic Mathieu
  11. HONORABLE BUCHEKABIRI LUDAHWA  Isaac
  12. HONORABLE BYEMBA SONGA Yaya
  13. HONORABLE MUGEGWA -GWA-KASEMWA
  14. HONORABLE ISANGO LUMONA Désiré
  15. HONORABLE KASSA  KIKUKAMA Raymond
  16. HONORABLE LUGENDO KAZAMWALI Désiré
  17. HONORABLE KIBONGHE BIN MIBENGU Napoleon
  18. HONORABLE LULIHOSHI NAMIKOMA Emmanuel
  19. HONORABLE LUBALA MUGISHO Emmanuel
  20. HONORABLE MAHESHE MUSHAMBARHWA  Cléophas
  21. HONORABLE MASOKA BWAMI Georgette
  22. HONORABLE MBEKALO MUKAMBILWA Jonas
  23. HONORABLE MBURUNGE IGWARHWA Augustin
  24. HONORABLE MUBALAMA GANYWAMULUME David
  25. HONORABLE MUBENGWA RUKEBURA Maustapha
  26. HONORABLE MUGUNDA FULIRU Déogratias
  27. HONORABLE MUSHEKURU KAYANI Etienne
  28. HONORABLE MUSHONIO BANYIMWIRE WA RUSATI Elie
  29. HONORABLE MWIKIZA NTACHOBASUMBA Jean Berckmans
  30. HONORABLE NAMUNSISI MULEMENGABA Jean Lucien
  31. HONORABLE NGOMA HALIYAMUTU Jean Marie
  32. HONORABLE NTAMBUKA BALEKAGE Roger
  33. HONORABLE SUMAILI KASHINDI Jeannot
  34. HONORABLE TEGANYI HALIBWI Anicet
  35. HONORABLE WALUBILA ITAMBWE Valery

Tous Députés provinciaux du Sud-Kivu à Bukavu

Honorable Député et cher compatriote,

Il est pour moi un honneur, à la fois civique et  patriotique, de vous approcher pour ce dont l’objet repris en concerne.

En effet, en ma qualité d’Observateur permanent au Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies, dont la RDC est membre, et en ce moment où le Pays prépare sa 3ème évaluation au Cycle de l’Examen Périodique Universel en février 2019, je me fais le devoir de réfléchir, à haute voix, avec vous, sur l’avenir politique de la Province du Sud-Kivu, en prenant en compte le fait que, les listes de la CENI entendues, la quasi – totalité d’entre vous se range pour solliciter le renouvellement de la confiance des électeurs.

Durant votre mandat, le Sud-Kivu a été dirigé par quatre Gouverneurs, dont l’avant dernier est parti laissant un personnel impayé depuis plusieurs mois. Récemment, un compatriote venu de Kinshasa, ayant suivi les nouvelles de loin, a été scandalisé de constater que, le Sud-Kivu n’a pas de route, n’a pas d’eau, n’a pas d’électricité, moins encore des frontières viables, etc. Dire mieux, dans son entendement, les Députés provinciaux ne pouvaient pas concourir au départ de trois Gouverneurs de suite, sans que les fruits de leurs efforts ne produisent de conséquences logiques en termes de changement individuel, institutionnel et communautaire.

En votant l’Édit portant protection des Défenseurs des droits de l’Homme et des journalistes, vous avez le mérite d’avoir fait du Sud-Kivu l’unique Province disposant d’un tel instrument juridique à l’échelle nationale. Il s’observe malheureusement un contraste dans sa mise en œuvre. Lors de son dernier remaniement intervenu le 06 juillet 2018, le Gouverneur actuel, ne s’est pas empêché de supprimer, de manière délibérée, le Ministère ayant dans ses attribution la Justice et les droits humains : ce qui viole le principe de non régression en matière de mise en œuvre des droits humains, tel que consacré par les instruments juridiques internationaux auxquels la RDC est partie prenante.

Prenant en compte le volet dignité de la personne humaine (Axe IV, point 06 du Plan Prioritaire de la Politique Nationale de la Réforme de la Justice), qui demeure l’un des piliers sur lesquels le Ministère de la Justice et des droits humains doit se fonder pour la promotion du respect des droits des détenus, il se fait, malheureusement que, les conditions carcérales laissent à désirer. A titre d’exemple, et selon un article publié par la Radio Maendeleo en date du 05 octobre 2018, la seule Prison de Kabare aurait perdu dix de ses pensionnaires depuis janvier 2018, soit une moyenne d’une personne morte de faim et/ou par manque des soins appropriés, par mois. Pour avoir rendu visite aux autres occupants de cette maison carcérale, je suis presque convaincu que, même si les portes leur seraient grandement ouvertes, ils n’auront pas de force pour y quitter. Ici l’occasion de rappeler qu’il est même prévu, une budgétisation de l’alimentation des détenus à hauteur de $1 par jour et par détenu, conformément à la Circulaire du Ministère de la Justice du 28 janvier 2013.

Point n’est besoin de souligner que, la Constitution a prévu le domaine de la Justice comme relevant de la matière concurrente entre le pouvoir central et celui provincial.

Loin de juger votre bilan dont le résultat est lié à plusieurs facteurs à la fois politique et géopolitique, je voudrai, par le présent, vous demander de maximiser le temps vous imparti pour la Session budgétaire en cours, afin de vous interroger si réellement ça valait la peine d’avoir quatre Gouverneurs durant votre mandat, et par ricochet en évaluer le résultat efficient, en prenant en compte le degré d’exécution des budgets par vous votés et l’amélioration des conditions de vie de celles et ceux qui vous ont mandaté.

Dans l’espoir que la présente retiendra votre attention particulière, je vous souhaite bonne chance pour votre prochaine réélection, et vous remercie d’agréer, Honorable, l’expression de mes sentiments patriotiques.

Fait à Bukavu, le 15 octobre 2018

Votre compatriote,

Maître Justin BAHIRWE Mutabunga »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.