État de siège: un chef d’une milice en gestation à Irumu aux arrêts

Otomabere-adf - otages - fpic-kasoko de Komanda- idohu - ituri - unadi - Bandiamusu-MSF-irumu nouveaux-groupes-armés-Ituri
Dans le territoire d'Irumu en Ituri. Ph. Laprunellerdc.info

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) annoncent l’arrestation à Butembo au Nord-Kivu, d’un nommé Amos Murara, qui serait initiateur d’un groupe armé Maï-Maï dans la forêt de Masome, à l’est de Komanda, dans la chefferie de Walese-Vonkutu, en territoire d’Irumu dans la province de l’Ituri.

D’après le général Mugisa Muleka Joseph, commandant des opérations militaires axe opérationnel Luna-Komanda, ce chef milicien s’était enfui pour Butembo, au Nord-Kivu, où il a été arrêté, après l’arrestation de certains membres de sa milice, à Komanda.

Lire aussi Ituri : les restes humains de 3 civils tués par des ADF découverts à Mambasa

L’officier militaire salue la collaboration entre des unités de l’armée et la population civile, qui a abouti à l’arrestation de ce chef milicien.

«Les soldats sous mon commandement sont en très bonne relation avec les habitants. C’est ce qui nous a permis de capturer un chef rebelle d’une milice en gestation dans la forêt de Komanda à Butembo. D’ici là on va demander aux autorités de Butembo de nous transférer ce rebelle ici pour l’emmener devant la justice à Bunia. L’état de siège n’est pas là pour donner du biberon aux miliciens,» a dit à LaPrunelleRDC.Info, le Général Mugisa.

Lire aussi Ituri : des morts dans une nouvelle attaque des hommes armés à Djugu

Cet officier militaire qui appelle les miliciens à se joindre au processus de paix, indique que les réfractaires à ce processus seront traqués.

«C’est un message fort aux miliciens. Quittez la brousse et venez vous joindre au processus de paix. S’ils font la sourde oreille, on va les frapper », a rassuré le général Mugisa Muleka Joseph.

Signalons que la semaine dernière, plusieurs attaques des miliciens Maï-MaÏ contre des positions des militaires FARDC ont été déplorées dans ce territoire d’Irumu, au niveau d’Otomabere.

Des leaders locaux, et même des hommes politiques, ont appelé les miliciens à déposer les armes, et la population à se désolidariser des ennemis de la paix.

Roger Kambale, depuis Beni

Etiquettes:

1 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.