État de siège: l’Ituri atteint plus de 2 millions de déplacés (Société Civile)

roe-attaque-société alimentaire-Mungwalu déplacées alimentaire
Des déplacés en province de l'Ituri

La Société Civile forces vives de l’Ituri, dénonce les tueries des civils qui se sont accrues depuis le début de l’état de siège, dans les différents villages des territoires de Djugu et Irumu.

Dans un point de presse tenu ce mercredi 24 novembre, à la suite des attaques sanglantes des rebelles de CODECO et ADF du 15 au 21 novembre 2021, Dieudonné Losa, Coordonnateur de cette structure citoyenne, a fait savoir qu’actuellement, la province compte plus de 2 millions d’habitants, répartis dans 60 sites dans la province de l’Ituri. La plupart de ces déplacés vivent sans assistance humanitaire.

« La province de l’Ituri est sous état de siège depuis 6 mai 2021. Cet état de siège convoqué pour restaurer la sécurité dans l’Ituri et le Nord-Kivu n’a jusque-là pas produit un résultat escompté. L’on vit en Ituri quasiment au quotidien des tueries, et des incendies des maisons, hôpitaux et véhicules, ainsi que le pillage des bêtes, le déplacement interne massif des habitants soit un taux de record de plus de 2 millions de déplacés et de plus de 60 sites de déplacés sans compter les réfugiés dans les pays voisins. Nos enfants ne vont plus à l’école par ce que les écoles ont été détruites,« , a indiqué Dieudonné Losa.

Lire aussi Ituri : 2 sujets Chinois tués dans une attaque des CODECO contre un site minier près de Mungwalu

La Société Civile forces vives de l’Ituri demande au Gouvernement congolais d diligenter une enquête mixte et indépendante, sur le récent massacre des déplacés dans la localité de Drodro, et mettre en place un mécanisme approprié pour rendre efficace la mesure de l’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

L’Ituri est une des provinces les plus affectées par les déplacements de population en République démocratique du Congo. Dans un bulletin humanitaire publié mardi dernier, OCHA a fait savoir que plus de 1,7 million d’hommes, femmes et enfants sont déplacés à l’intérieur de la province, dont plus d’un tiers dans le territoire de Djugu. Les enfants représentent 52% des personnes déplacées.

Magloire Tsongo

Etiquettes:

1 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.