EPST: les enseignants des écoles catholique rappellent les conditions avant de reprendre le chemin de l’école

frais illégaux - écoles - secondaires - sange - grève - bunyakiri - TENAFEP - EPST - Walungu - UNICEF - éducation - ambassadeurs - nouvelle société civile. salaire rentrée scolaire - État d'urgence - reprise des cours - covid-19 Des Enseignants des Ecoles Conventionnées Catholiques- Mambasa 2 - rentrée scolaire - universités et écoles - gratuité - enseignement

Le syndicat National des Enseignants des Ecoles Conventionnées Catholiques rappelle des préalables au gouvernement congolais à respecter afin de permettre (contribuer positivement) à la reprise normale des cours.

Ceci est contenu dans une note circulaire rendue publique par le Syndicat national des Ecoles Conventionnées Catholiques et dont la rédaction de Laprunellerdc.info s’est procurée d’une copie.

Dans cette lettre, le SYNECATH revient sur l’identification biométrique, sans distinction des enseignants Nouvelles Unités (NU) au regard de l’effectif autorisé, et cela conformément à l’esprit de l’accord de Bibwa signé en décembre dernier.

A part l’identification des NU, le syndicat tient mordicus sur la suppression des zones salariales conformément aux recommandations formulées lors de ce protocole d’accord.

« La publication du tableau barémique au paiement du 2ème et 3ème palier avec une tension normale de 1 à 10, dans le cadre du budget 2020, conformément aux accords de Bibwa. Versement de la subvention mensuelle allouée à la Mesp pour son déploiement progressif sur toute l’étendue du territoire national»,  souligne le SYNECATH.

Cette structure des enseignants des Ecoles Conventionnées Catholiques veut avoir également des explications relatives à l’usage de fonds destinés à l’appui de la rémunération du personnel de l’Enseignement Primaire Secondaire et Technique comme le dit l’article 5 alinéa 10 du décret n° 06-015 du 23 mars 2006.

Le syndicat indique que si rien n’est fait avant la date de la reprise des cours, ce dernier révèle que d’autres actions pouvant pousser le gouvernement à trouver une solution seront menées.

« Le syndicat se verra dans l’obligation de déclencher la grevé, sur toute l’étendue de la République et le gouvernement sera tenu comme seul responsable de toute perturbation qui en découlerait»,  renseigne le SYNECATH.

Joël Mugisho

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.