Denis Mukwege salue la mise en examen de Roger Lumbala, « un pas important pour la lutte contre l’impunité »

incursion - armée nord-kivu - ituri - Mukwege - LUCHA. Roger Lumbala-Mukwege -consultations Nationales. citoyen-Collège Mukwege - Justice Internationale - Robert Njangala- Prix Nobel - Roger Buang Puati- Placide Bagalwa- RDC
Denis Mukwege. Ph. Laprunellerdc.info

Le Dr Denis Mukwege a salué ce mardi 5 janvier 2021, la mise en examen par la Justice française, de l’ancien chef du RCD-N, Roger Lumbala, accusé de « complicités de crimes contre l’humanité » commis en 2002.

Selon le prix Nobel de la paix 2018, l’arrestation de ce présumé auteur des massacres commis en RDC; et répertoriés dans le Rapport Mapping, est une avancée dans le cadre de la justice internationale, et la lutte contre l’impunité en RDC.

«Nous saluons l’engagement du parquet national antiterroriste de Paris pour avoir initié cette première mise en examen; prononcée dans le cadre d’une procédure judiciaire ouverte sur base du Rapport Mapping de l’ONU; concernant les violations les plus graves des droits homme et du Droit  international humanitaire commises en RDC  entre 1993 et 2003. L’arrestation et la mise en examen de Mr Roger Lumbala à Paris est un pas important pour la justice internationale et la lutte contre l’impunité; dont de nombreux auteurs présumés congolais et étrangers continuent de bénéficier.» dit-t-il dans un communiqué parvenu à Laprunellerdc.info.

Denis Mukwege affirme encore une fois que l’impunité constitue l’une des causes principales de la perpétuation des massacres sur le territoire congolais; dont le plus récent date de ce 1er janvier 2021, où 16 personnes ont été « sauvagement » tuées à Béni au Nord-Kivu.

«Gageons que d’autres Etats européens diligenteront aussi des procédures  sur base de la compétence universelle pour des faits documentés dans le  rapport Mapping; et soutiendront en parallèle l’Etat congolais à initier un  processus de justice transitionnelle pour garantir aux victimes leurs droits à  la justice; à la vérité, à des réparations et des garanties de non-répétition.» soutient-t-il.

Le gynécologue congolais qui s’est depuis longtemps engagé dans la lutte pour la création d’un Tribunal Pénal International; en vue de juger les massacres répertoriés dans le Rapport mapping de l’ONU; estime que « sans justice, nous n’aurons pas la paix en RDC. »

Lire aussi L’ancien chef de guerre du RCD-N, Roger Lumbala arrêté à Paris
mediacongo.net - Actualités - Roger Lumbala arrêté à Paris
Roger Lumbala

Agé de 62 ans, Roger Lumbala, ancien député d’opposition; dirigeait à l’époque le Rassemblement congolais pour la démocratie nationale (RCD-N). Ce groupe armé, fondé en 1998, a été accusé dans plusieurs rapports des Nations unies de viols, d’exécutions sommaires, d’enlèvements; de mutilations et de cannibalisme dans l’Ituri (Nord-Est), principalement contre les ethnies Nande et Twa (Pygmées).

Ex-ministre dans le gouvernement de transition de la RDC en 2004-2005; M. Lumbala avait réfuté ces accusations dès un premier rapport de l’ONU en 2003.

Il a finalement été arrêté la semaine dernière dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte en décembre 2016; par le pôle Crimes contre l’humanité du parquet de Paris. M. Lumbala a été placé en détention provisoire.

En vertu d’une « compétence universelle » pour les crimes les plus graves; la justice française a la possibilité de poursuivre et de condamner les auteurs et les complices de ces crimes lorsqu’ils se trouvent sur le territoire français.

A l’issue de sa garde à vue à l’Office central de lutte contre les crimes contre l’humanité (OCLCH); M. Lumbala a été présenté samedi à un juge d’instruction qui l’a mis en examen pour « complicités de crimes contre l’humanité »; et « participation à un groupement formé en vue de commettre » ces crimes; « dans le cadre de l’opération armée dite Effacer le tableau», a précisé le parquet national antiterroriste.

Museza Cikuru

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.