Denis Mukwege: L’homme d’une constance jamais démentie

Denis Mukwege: L’homme d’une constance jamais démentie
Denis Mukwege
125 Views

De tous les acteurs sociaux et politiques de la République Démocratique du Congo, le docteur Denis Mukwege a maintenu un ton ferme contre la mauvaise gouvernance et les antivaleurs qui constituent le principe de gestion du pays sous le régime actuel. Le médecin s’est montré constant dans ses prises de position dès début de sa lutte jusqu’aujourd’hui.

Toujours en première ligne dans la lutte pour le respect des droits humains, et particulièrement les droits de la femme, le docteur Denis Mukwege a toujours été concerné par la situation politique du pays. Cependant, il se distingue de l’ensemble de la classe sociale et politique du pays, sa constance et son rationalisme lui ont valu une réputation d’un grand diplomate. Initialement opposé aux assises visant à torpiller la constitution, soit les deux dialogues, le gynécologue n’a jamais mordu à l’hameçon comme cela a été le cas dans le camp de l’opposition et de ses collègues de la société civile. Il s’est farouchement opposé à cette démarche jusqu’à la fin.

De Panzi, son quartier général, le médecin émet des vibrations qui dépassent les frontières de la RDC et les limites de l’Afrique. C’est visiblement avec raison, car il est secret de Polichinelle que Denis Mukwege parmi les rares personnages publics épris d’humanisme et d’amour envers leurs semblables. Pendant que des valises de dollars circulent apprend-t-on,  pour taire les bouches influentes de toute la République, Denis ne cesse de hausser la voix pour dénoncer les graves violations des droits humains qui sont devenues monnaie courante dans son pays.

Révolté par la souffrance qu’endurent les milliers de femmes violées qu’il prend en charge dans l’enceinte de son hôpital, le Professeur Docteur Denis Mukwege ne se montre jamais complaisant avec « les dirigeants irresponsables qui ne voient que leurs intérêts ». Ce médecin, également pasteur, est bien différent des politiciens congolais ordinaires dont il ne fait pas du tout partie. Si la démagogie, la malhonnêteté, le sadisme et l’égoïsme caractérisent la quasi-totalité des hommes qui portent une opinion en RDC, Denis Mukwege est un homme « intègre, aimable, charitable, rassembleur et honnête »  témoigne un diplomate.

Lauréat de plusieurs prix internationaux, grâce à son combat pour la dignité de l’être humain, ce pasteur ne s’empêche pas à mettre la somme qui accompagne ces prix au profit de la philanthropie.  Dans un pays plein de sanguinaires reconnus par des rapports de l’ONU, et dont les principaux gestionnaires ont tout contre les hommes biens, Denis Mukwege ne sera jamais tranquille. Il a été poussé à aller loger à l’hôpital après un attentat qui le visait et avait arraché la vie à sa sentinelle.

Mukwege Mukengere, de son nom de famille, est un pasteur né d’une famille pastorale. Les valeurs spirituelles accompagnant toujours les valeurs éthiques, Denis éprouve une forte compassion  envers ses semblables en situation difficile. Il se déploie à initier des actions au profit des compatriotes éparpillés dans différents territoires du grand Kivu, et du Congo tout entier. Le modèle de prise en charge qu’il a développé à Panzi, le One Stop Center, est devenu une référence dans le monde entier.  Les dirigeants de tous les pays en conflits, ou post-conflits, ne s’empêchent de consulter Mukwege et de lui solliciter la réplication de ce modèle holistique dans leurs pays.

Mukwege est l’un des hommes les mal aimés du régime de Kinshasa et c’est normal selon un acteur de l’opposition, visiblement fan du docteur Mukwege.

« Mais, qu’attendrait-il d’autre de ce régime à part la haine ? Le gouvernement qui cultive la médiocrité, cultive et promeut les antivaleurs ne saura pas être sympathique envers un tel homme. Autant il fait des œuvres spirituellement justes, l’initiateur de la Fondation Panzi, et de l’hôpital de Panzi, est considéré comme un véritable antagoniste de Kinshasa » tacle cet opposant.

En effet, s’il a une moyenne de plus d’un prix par an, à l’international, le travail du médecin n’a jamais bénéficié d’une seule reconnaissance nationale. Il est pourtant le citoyen qui fait la fierté de son pays sur la scène internationale, alors que les diplomates attitrés versent dans les antivaleurs.

Si Denis Mukwege n’a jamais choisi de faire une carrière politique, c’est sans aucun doute suite à ses convictions qui sont opposés aux pratiques politiques courantes en RDC. Sa notoriété, son charisme et sa grandeur d’esprit lui confèrent, cependant, le statut d’un véritable homme d’Etat. A son passage dans les grands salons diplomatiques, l’allure est celle du passage du premier citoyen du continent. Denis est, à l’image de Jésus-Christ (son Maître), réduit à la taille d’un simple chirurgien par ceux qui voient en lui un témoin gênant car, dit-on, le prophète n’est jamais considéré chez lui.

Il est pourtant bien clair que si on peut compter sur des hommes crédibles pour l’avenir de la RDC, le nom de Denis sort du lot d’autres noms qu’on entend toujours.

Mais comment peut-il inspirer une jeunesse en perte de vitesse et qui ne croit qu’en l’avoir et non à l’être ? En tout état de cause, l’histoire retiendra que cette période est celle de l’homme de Panzi. Une période marquée par un homme d’une conviction, des idées qui font de lui l’homme de la situation pour un Congo en plein déclin.

C’ est l’homme qui répare les femmes, pourquoi ne réparerait-t-il pas le Congo ?! Comme lui, il faut s’en remettre au peuple et à lui seul qui est et reste le seul maître de son destin.

La Rédaction

Partager cet Article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on LinkedIn
Linkedin
CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )