Covid-19 : les écoles restent fermées pour près de 77 millions d’élèves depuis un an et demi (UNICEF)

Enseignement à distance Taipei, Taïwan – Les élèves prennent leur déjeuner en classe sur des tables munies de cloisons en plastique comme mesure préventive pour freiner la propagation du coronavirus Covid-19. ©AFP
Taipei, Taïwan – Les élèves prennent leur déjeuner en classe sur des tables munies de cloisons en plastique comme mesure préventive pour freiner la propagation du coronavirus Covid-19. ©AFP

Selon l’UNICEF, les écoles demeurent complètement fermées, ou presque, pour près de 77 millions d’élèves de six pays dans le monde, depuis un an et demi suite à la pandémie du Covid-19.

Selon une analyse de données actualisées publiée ce jeudi 16 septembre 2021 par l’agence onusienne, le Bangladesh, les Philippines et le Panama comptent parmi les pays où les écoles sont restées fermées le plus longtemps. En tout, on estime que 131 millions d’élèves dans 11 pays ont manqué plus des trois quarts de leur apprentissage en présentiel. Dans le monde, près de 27% des pays continuent de maintenir leurs écoles complètement ou partiellement fermées.

«Tandis que les cours reprennent dans de nombreux pays à travers le monde, des millions d’élèves amorcent une troisième année scolaire sans avoir mis les pieds en classe. Le préjudice subi par les élèves privés d’école pourrait ne jamais être réparable,» a déclaré Henrietta Fore, Directrice exécutive de l’UNICEF.

Ce jeudi à 13 heures, l’UNICEF et ses partenaires ont décidé de geler leurs canaux numériques pendant 18 heures, pour attirer l’attention sur ces 18 mois d’apprentissage perdus, «d’aspirations remises à plus tard et d’avenir incertain», et afin d’exhorter les gouvernements à rouvrir les écoles dès que possible.

Selon le fonds onusien pour l’enfance, la fermeture des écoles a entraîné une crise cachée pour les enfants, car au-delà du retard pris dans leur éducation, «de nombreux enfants se retrouvent privés des repas et des vaccinations de routine fournis en milieu scolaire, souffrent d’isolement social et d’un niveau d’anxiété accru, et sont exposés aux abus et à la violence».

Ainsi, la fermeture des écoles aurait conduit aux abandons, au travail des enfants, et au mariage précoce. En outre, un grand nombre de parents n’ont pas été en mesure d’assumer à la fois leur emploi et les besoins de leurs enfants en matière de soins et d’éducation, et ont ainsi « complètement perdu leur travail », précipitant ainsi leurs familles dans la pauvreté et aggravant la crise économique.

« La crise de l’éducation est toujours présente et, jour après jour, la fermeture des écoles aggrave ses effets dévastateurs. Les écoles doivent être le dernier endroit à fermer et le premier à rouvrir. Nous devons faire passer l’intérêt de chaque enfant avant tout. À l’exception des cas les plus extrêmes, il faut permettre aux élèves de retourner en classe,» a souligné Henrietta Fore.

L’UNICEF appelle donc les gouvernements, les autorités locales et les administrations scolaires à rouvrir les écoles dès que possible, en prenant toutes les mesures qui s’imposent pour enrayer la transmission du virus dans les écoles, telles que : Mettre en œuvre des politiques exigeant le port du masque pour les élèves et le personnel, conformément aux directives nationales et locales, Fournir des installations pour se laver et/ou se désinfecter les mains, Nettoyer fréquemment les surfaces et les objets partagés ; et veiller à ce que l’aération des salles de classe soit adéquate et appropriée.

Museza Cikuru

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.