Covid-19: Goma très affecté, Bukavu prend ses gardes

barrières-Ministre-de la santé-4 cas-covid-19 - congolais - Choléra - Cosmos Bishisha - ministre santé - masques
Cosmos Bishisha, ministre provincial de la Santé. Ph. Laprunellerdc.info

37 nouveaux confirmés au Coronavirus ont été notifiés dans la seule ville de Bukavu depuis le debut de cette semaine.
D’après Cosmos Bishisha, ministre provincial de la santé du Sud-Kivu, ces nouveaux cas sont des cas importés; et cela rend la situation épidémiologique en province, très préoccupante.

« Cette semaine, la situationépidémiologique est très préoccupante. Nous sommes entrain d’enregistrer beaucoup de nouveaux cas dans la ville. Cette semaine, nous avons déjà enregistré 37 nouveaux cas confirmés dont 36 à Bukavu seulement et 1 à  Kabare. Ce qui ramène le cumul des cas en province,  à 1057 cas dont 51 malades actifs; pris en charge dans les formations sanitaires et d’autres à domiciles » explique-t-il.

Pour faire face à cette montée brusque des nouveaux cas confirmés postifs au covid-19; et limiter la propagation du virus, le ministre renseigne que les autorités ont renforcé la surveillance sur tous les points d’entrée et de sortie de la province.

« Pour l’instant, nous sommes entrain de verrouiller tous les points d’entrée du Sud-Kivu; on a déployé les équipes avec les matériels de dépistage dans toutes les entrées et toutes les sorties. Nous pensons que cet élément va nous aider dans la maitrise de la pandémie en province. Tout en gardant la communication avec la ville voisine de Goma, Bukavu doit rester vigilante. La bonne manière d’être vigilante reste le respect des mesures barrières; » a fait savoir le ministre Bishisha.

Par ailleurs, Cosmos Bishisha a indiqué que des mesures plus sévères pourraient être prises; si le nombre des cas continuent à augmenter.

Enfin, le ministre n’a pas oublié de rappeler que l’ngagement communautaire et l’implication de tous reste la meilleure façon de se proteger et proteger les autres.

Il appelle les habitants à s’approprier chacun individuellement la lutte en se disant, le Coronavirus ne assera pas par moi.

Judith Maroy 

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.