Coronavirus au Sud-Kivu: «la province risque de se retrouver sans une bonne partie de ses recettes» Prof. Augustin Mutabazi

Coronavirus au Sud-Kivu: «la province risque de se retrouver sans une bonne partie de ses recettes» Prof. Augustin Mutabazi
Augustin Mutabazi
533 Views

Le professeur Augustin Mutabazi invite les autorités de la province du Sud-Kivu à commencer à réfléchir sur les alternatives de financement, avec ses partenaires techniques et financiers classiques, mais aussi à être en bonne collaboration avec le Gouvernement central, afin de trouver des moyens nécessaire pouvant aider la province à survivre, pendant et après cette période où la pandémie du coronavirus perturbe l’économie nationale.

Ce professeur d’Universités et expert en économie, l’a dit ce mardi 31 mars 2020 lors d’une entrevue avec Laprunellerdc.info.

Mutabazi fait savoir que sur le plan des finances publiques, la province aura d’énormes difficultés, vu que presque toutes ses portes de mobilisation des recettes sont actuellement bouchées.

Il indique qu’avec la décision d’exonération prise par les hautes autorités du pays, la suspension du trafic transfrontalier et même des Petites et moyennes entreprises, la province qui vivait difficilement des recettes locales, risque de se retrouver sans une bonne partie de ses recettes.

« Au niveau de finance Public, le pays risque de se retrouver en difficulté de payement, parce qu’il y a une partie des impôts ; les impôts sur les revenues locatives, qui vont être gelés pendant un temps. Donc la province va perdre une bonne partie des recettes de la DPMER, sans oublier que beaucoup des petites activités informelles et PME, sont aux arrêts. Donc la province qui vivait jusque-là des recettes locales, risque de se retrouver sans une bonne partie de ses recettes.» indique-t-il.

Celui-ci indique que cette situation affectera aussi le Gouvernement central, qui à son tour aura du mal à rétrocéder aux provinces vu les difficultés financières dans laquelle il sera plongé.

Il estime que même certaines organisations humanitaires auront du mal à travailler, par le fait que leurs bailleurs de fond auront du mal d’intervenir, étant aussi déstabilisés par la pandémie du Covid-19.

Ainsi, il invite le Gouvernement central à batailler fort, afin de trouver des nouveaux partenaires qui disponibiliseront des moyens nécessaire, pour que le pays ne tombe pas dans le chaos.

Les autorités provinciales, Mutabazi les invite pas seulement à réfléchir sur les alternatives de financement avec ses partenaires techniques et financiers classiques, mais aussi d’être vigilants, pour bénéficier des moyens qui proviendront de la capitale, pour la survie de la province.

«Je conseille le Gouvernement à réfléchir sur les alternatives de financement, notamment avec les partenaires techniques et financiers classiques, à continuer à être en bonne intelligence avec le Gouvernement de Kinshasa, qui doit comprendre qu’en dehors du foyer de la pandémie de Kinshasa, il y a aussi l’Est.» ajoute-t-il.

Irenge Bagenda Ibag

Partager cet Article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on LinkedIn
Linkedin
CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )