Compact with Africa: 12 pays membres s’engagent à assurer le relèvement de l’Afrique après la pandémie grâce à la fabrication de vaccins

cas de coronavirus-kinshasa - covid-19 - doses-Israël -lot-vacin-Johnson & Johnson-

L’initiative Compact with Africa du G20 réaffirme son engagement à assurer le relèvement de l’Afrique après la pandémie de Covid-19, grâce au développement du secteur privé, et à la fabrication de vaccins.

Les participants à la réunion de cette semaine ont évalué les progrès de l’Afrique dans la lutte contre la pandémie de Covid-19. La conférence a réuni à Berlin les chefs d’État des 12 pays membres du Compact with Africa et les partenaires institutionnels; dont la Banque africaine de développement et le Fonds monétaire international (FMI).

Dans un communiqué publié ce dimanche 29 août 2021, le Groupe de la Banque africaine de développement indique qu’il s’agissait de discussions stratégiques sur l’attraction d’investissements directs étrangers plus élevés en Afrique, et sur l’impératif urgent de développer la capacité de fabrication de vaccins sur le continent africain.

Les dirigeants ont le plus échangé sur l’inégalité en matière de vaccins, et ont partagé les réformes qu’ils avaient entreprises dans le cadre de l’initiative.

Une coopération internationale plus étroite a été envisagée, pour faire face aux changements climatiques, aux niveaux d’endettement et aux déficits d’investissement.

Le Président sud-africain Cyril Ramaphosa a souligné que « l’Afrique ne pourra pas se rétablir tant que les Africains ne seront pas vaccinés ».

Pendant que la France s’était engagée à fournir 10 millions de dollars de doses de vaccin à l’Afrique, le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a déclaré que la BAD s’était engagée à investir 5 milliards de dollars pour soutenir la fabrication de vaccins en Afrique, tandis que le président de la Banque mondiale, David Malpass, a souligné que les programmes de financement des vaccins ont été mis en place dans 54 pays, et plus de la moitié d’entre eux se trouvent en Afrique.

Les dirigeants africains ont exprimé un consensus sur la nécessité de l’autosuffisance vaccinale en tant que solution à plus long terme. Le président ghanéen Nana Akufo-Addo a déclaré qu’il aurait dû y avoir des leçons tirées d’Ebola. La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a attiré l’attention sur l’initiative visant à développer la technologie de l’ARNm en Afrique dans différents centres régionaux.

Parmi les autres contraintes abordées figuraient l’augmentation des niveaux d’endettement et la restriction de l’espace budgétaire résultant de la pandémie. Les dirigeants ont élaboré des stratégies visant à assurer à court terme la reprise du continent, après les impacts du Covid-19.

Pour rappel, le Pacte du G20 avec l’Afrique (Compact with Africa) a été lancé pour promouvoir l’investissement privé en Afrique, y compris dans les infrastructures, afin d’accroître l’attractivité de l’investissement privé grâce à des améliorations substantielles des cadres macroéconomiques, commerciaux et financiers. Il rassemble des pays africains réformateurs, des organisations internationales et des partenaires bilatéraux du G20. Depuis son lancement en 2017, douze pays africains ont rejoint l’initiative, dont le Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Égypte, Éthiopie, Ghana, Guinée, Maroc, Rwanda, Sénégal, Togo et la Tunisie.

Museza Cikuru

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.