CENI: Sama Lukonde, Lukwebo et Mboso chez Fridolin Ambongo

CENI
(G-D) Beya, Ambongo, Mboso, Lukwebo et Sama

Alors que les églises catholiques et protestantes d’un côté, et les acteurs de l’opposition de l’autre, multiplient des manifestations contre le nouveau bureau de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), installé selon eux après un « forcing », le Président de la République Felix Tshisekedi semble avoir choisi l’option de dialogue.

Ce mercredi 24 novembre 2021, les animateurs des grandes institutions de la RDC, ont été reçus par le cardinal Fridolin Ambongo à Kinshasa.

Il s’agit du président de l’Assemblée Nationale Christophe Mboso, le Président du Sénat Bahati Lukwebo, le Premier ministre Sama Lukonde, et François Beya, Conseiller principal du chef de l’Etat en matière de sécurité.

Ces 4 personnalités sont allées solliciter l’accompagnement du Chef de l’église catholique en RDC, dans le processus électoral en cours.

Le Cardinal Fridolin Ambongo, a dit avoir échangé avec ces hauts cadres de l’Union sacrée de la nation, au tour des problèmes qui sévissent actuellement au pays.

«D’abord je suis très heureux, très honoré de recevoir les grands animateurs de notre pays, les piliers de nos institutions. Ils sont venus pour échanger, et nous avons échangé sur tous ce qui pourrait faire prêter à des interprétations. Vous entendez comme moi quand on dit n’importe quoi sur l’église catholique ou sur le Cardinal, dans les réseaux sociaux.  C’était pour nous l’occasion de clarifier les choses et de repartir sur des bases nouvelles. L’église comme l’État, nous sommes tous au service du même peuple. Nous avons intérêt à conjuguer nos efforts, à travailler main dans la main pour aller de l’avant, afin que notre peuple puisse vivre dignement,» a martelé Fridolin Ambongo.

Selon le prélat catholique, «à partir de maintenant», l’église catholique et l’État « repartent sur des bases nouvelles ».

Lire aussi CENI: le sit-in des forces politiques et sociales réprimé par la Police à Kinshasa

Toutefois, rien n’a filtré à l’issue de cette réunion, concernant la question brulante de l’installation des animateurs de la CENI, qui a suscité la méfiance entre les deux principales confessions religieuses de la RDC et les autorités. Les églises catholique et protestante n’ont cessé ces derniers jours de dénoncer le fait que le pouvoir en place a notamment entériné Denis Kadima, Président de la CENI, accusé d’être proche de Félix Tshisekedi, en vue d’opérer la « fraude électorale » en 2023.

Magloire Tsongo, à Goma

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.