CAF/C1 : Mazembe et Raja obligés de payer une amende de 10.000 dollars

suspension
Ahmad Ahmad, le président de la Confédération Africaine de Football (CAF). Ph.Tiers

Quatre mois après la rencontre des quarts de finale retour entre les TP Mazembe de la RDC, et le Raja de Casablanca du Maroc au stade Mazembe de Kamalondo ; la Confédération Africaine de Football inflige une amande de 10000 dollars américains à chacun de ces deux formations.

Cette décision a été prise ce mercredi 22 juillet, à l’issue d’une réunion par vidéo conférence tenue par la commission de discipline de la CAF.

Ceci suite aux incidents survenus dans le temple des Badiangwena avant l’opposition de ces deux équipes ; une rencontre gagnée par les corbeaux de Lubumbashi (1-0), sur une réalisation d’Isaac Tshibangu.

Incident et sanction:

Lors de l’échauffement du club marocain (avant le coup d’envoi de cette rencontre), une altercation avait opposé Iliass Hadad (joueur marocain) avec une partie du public lushois.  

Dès lors, le secrétaire général de Raja de Casablanca avait déposé une plainte contre le TP Mazembe.

Apres l’audition du plaignant, ainsi que le joueur marocain supposait victimes ; le jury de discipline de la CAF a décidée :

« D’imposer une amande de 10000 dollars au Raja club Atletic pour la comportement malheureux de ses joueurs, qui a incité la violence chez les supporters du TP Mazembe ; D’imposer une amande de 10000 dollars au TP Mazembe pour défaut de sécurité lors dudit match ; De lever la suspension provisoire du joueurs Iliass Haddad et le mettre en garde pour son comportement antisportif. Ainsi donc Iliass Haddad pourra disputer avec son équipe, la demi-finale de la ligue des champions face au Zamālek, en septembre prochain » révèle le communiqué de la CAF.

Rappelons que pour la demi-finale; le Raja de Casablanca (Maroc) affrontera Zamalek (Egypte) ; alors que le Wydad Atletic Club (Maroc) jouera Al Ahly dans une finale à 4 équipes.

Joël Mugisho

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.