Bukavu : reçues par le Dr Mukwege, des organisations de la Société Civile s’engagent à sensibiliser sur l’importance de la justice transitionnelle

des organisatins de la Société Civile
Des membres des OSC chez Mukwege

Des organisations de la Société Civile, dont Africa Reconciled, Beatil Alt et Youth Peace for Grands Lacs, s’engagent à sensibiliser la population et les autorités congolaises, sur l’importance d’instaurer la justice transitionnelle, pour juger les auteurs des crimes graves commises en RDC.

Les membres de ces organisations ont été reçus par le prix Nobel de la paix 2018, ce vendredi 17 septembre 2021, à l’hôpital général de référence de Panzi.

Pascal Mugaruka de l’organisation Africa Reconciled, membre de la délégation, indique que ces organisations sont venues échanger avec le prix Nobel de la paix, sur les activités qu’elles mènent sur terrain, dans le cadre de la justice transitionnelle.

Celui-ci fait savoir que cette visité a également été l’occasion d’avoir auprès du docteur Denis Mukwege de l’expérience et des conseils, afin qu’ensembles ils puissent mener ce combat en faveur de la communauté congolaise et de l’Afrique. 

«Avec le génocide congolais qu’on a connu, il nous faut une justice. Mais cette justice doit être au-delà de la justice classique, aller vers la justice transitionnelle qui est un mécanisme de favoriser à ce que les gens qui ont commis ces atrocités puisse être jugé et qu’il y ait la vérité et de la réparation. Et nous avons rencontré le prix Nobel de la paix 2018 qui est vraiment impliqué dans ce combat-là. Nous nous sommes dit que ça vaut la peine de relayer ce message pour que tout le monde s’approprie ce mécanisme-là, qui est une voie de sortie de la situation au niveau du Congo,» a dit Pascal Mugaraka.

Lire aussi Denis Mukwege rappelle la nécessité d’assainir les institutions de la République (Déclaration)

Celui-ci indique que la stratégie de cette sensibilisation sera d’informer et conscientiser toute la communauté, sur la vérité autour des violences qui ont eu lieu en RDC.

«Notre pression, nous allons la garder au niveau communautaire par ce qu’il faut qu’on sensibilise la communauté. Il faut qu’on parle à la population, il faut qu’on les amène à s’approprier ce mécanisme-là. Que ça ne soit pas un combat d’un individu, Que ça ne soit pas un combat d’une structure mais que ça soit un combat de tous les congolais, nous devons nous impliquer pour que la communauté internationale sache que nous sommes en train de défendre les vies,» souligne M. Mugaruka.

De son côté, Denis Mukwege, a loué les efforts de ces organisations qui selon lui, ont compris qu’il ne peut y avoir de paix en RDC, sans la justice transitionnelle et sans réparation des victimes.

Le prix Nobel congolais a insisté pour que ces organisations sensibilisent la population non seulement sur la mise en place de la justice transitionnelle, mais aussi sur la réforme des institutions en RDC.

« Il ne faut pas que des gens qui ont commis des violences, qui ont tué, se retrouvent dans les postes de responsabilités. La réforme institutionnelle est importante en RDC,» a dit Dr Denis Mukwege.

Jean-Luc M.          

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.