Bukavu : l’UOB dénonce les « calomniateurs qui diffament » l’Université (Communiqué)

géolocalisation - Bukavu-reprise-des-cours-étudiants- universités- vid-19
Université Officielle de Bukavu

Quelques heures après la déclaration du Corps académique de l’Université Officielle de Bukavu (UOB), de retirer sa confiance au Recteur de cette université publique, le Professeur Muhigwa Jean Berckmans, le Rectorat dénonce des « calomniateurs qui diffament » l’Université Officielle de Bukavu.

Dans un communiqué parvenu à LaPrunelleRDC.info, la Cellule de Communication du Rectorat de l’UOB est formelle : En réalité, il ne peut pas y avoir retrait d’une confiance qui n’a jamais existé depuis le début du mandat du Recteur en Novembre 2018.

Pour cette cellule de Communication, trois mois après ce début de mandat ce groupe bien connu organisait déjà des révoltes à l’Université en droguant une cinquantaine d’étudiants mélangés à des non étudiants pour brûler des pneus à l’Université.

« Autrement dit, l’Université fonctionne normalement malgré eux et nos réalisations et nos différents rapports à la hiérarchie le montrent. En utilisant comme rapporteur l’un de plus anarchistes d’entre eux, ils ont complétement déformé le contenu de la réunion pour tromper l’autorité et politiser l’Université ».

Lire aussi Bukavu : le Corps académique de l’UOB retire sa confiance au Recteur Muhigwa

« DENONCIATION CONTRE LES CALOMNITEURS QUI DIFFAMENT L’UNIVERSITE OFFICIELLE DE BUKAVU (UOB)

Juste au moment où nous apportions notre participation active aux états généraux de  l’Enseignement Supérieur et Universitaire à Lubumbashi, les mêmes collègues Professeurs qui ont  toujours rédigé des pétitions incendiaires pour déshonorer l’Université Officielle de Bukavu, se sont  livrés à des manœuvres pour tromper l’autorité et créer des disharmonies à l’Université. Ils ont pu  obtenir une réunion regroupant leurs complices (16), mais aussi d’autres collègues honnêtes (6 sur  un total de 67 membres du Corps Académique de l’UOB) qui pensaient que les points retenus à  l’ordre du jour allaient faire l’objet du rapport de la réunion, à savoir : a) État des lieux pour  acquisition des véhicules par les Professeurs b) Rapports entre le Corps Académique et l’Université  Officielle de Bukavu c) Rapports entre le Corps Académique et le Comité de Gestion d) Divers . 

Le Représentant du Corps a informé les participants que la liste déclarative des Professeurs qui  seront bénéficiaires des véhicules était déjà envoyée au destinataire (RAPUCO). Il n’a pas souligné  que trois Professeurs agrégés de médecine étaient omis sur la liste envoyée tout simplement sous la  pression des manipulateurs qui sèment la division dans le Corps.  

Dans le point concernant les rapports entre le Corps Académique et l’Université Officielle de Bukavu,  il a été retenu que ces manipulateurs sont devenus plus loyaux envers d’autres établissements qu’ils  servent à temps plein qu’envers l’UOB où ils brillent par leur faible rendement. Et pourtant c’est là  qu’ils bénéficient de leur salaire de l’Etat.  

A notre grande surprise, la lettre de transmission qu’ils ont diffusée dans le monde pour diffamer  l’université Officielle de Bukavu, se résume seulement au troisième point qui était leur objectif réel, à  savoir le retrait de leur confiance envers le Comité de Gestion et même envers leurs doyens. En  réalité, il ne peut pas y avoir retrait d’une confiance qui n’a jamais existé depuis le début de notre  mandat en Novembre 2018. Trois mois après ce début de mandat ce groupe bien connu organisait  déjà des révoltes à l’Université en droguant une cinquantaine d’étudiants mélangés à des non  étudiants pour brûler des pneus à l’Université. Autrement dit, l’Université fonctionne normalement  malgré eux et nos réalisations et nos différents rapports à la hiérarchie le montrent. En utilisant  comme rapporteur l’un de plus anarchistes d’entre eux, ils ont complétement déformé le contenu de  la réunion pour tromper l’autorité et politiser l’Université. 

Nous demandons à tous les lecteurs de rechercher la vérité au lieu d’écouter ces diffamateurs  chroniques du pays et de l’UOB. Ces hommes qui font la honte en ruinant l’image des Professeurs  d’Université. 

 La Cellule de communication au Rectorat de l’UOB »

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.