Bukavu: les sinistrés de Nyamugo ne décolèrent pas

sinitrés - nyamugo - présumé - détournement - les sinistrés - Nyamugo

Les sinistrés de l’incendie de Nyamugo sont loin de renoncer au dossier du présumé détournement de leur assistance qui les opposent au Gouverneur du Sud-Kivu.

Dans une lettre de mise au point rendue publique ce vendredi 5 février 2021 et dont copie nous est parvenue; ces sinistrés disent ne pas être ni de loin ni de prêt impliqués dans une « prétendue » distribution des vivres et non vivres; par le Gouvernement provincial en faveur des sinistrés en date du 3 et 4 mars 2021.

Dans cette lettre , les sinistrés de Nyamugo disent avoir directement entamé les démarches de revendication Pacifique auprès de l’autorité provinciale, qui après tergiversations relatives à l’organisation du comité, nettoyage des listes, a accepté de leurs remettre une « aide supplémentaire ».

«  Quelques jours après, grande a été notre surprise de voir sillonner par la cellule de communication du Gouverneur de province, sur les réseaux sociaux, des vidéos faisant croire que les sinistrés étaient déjà servis » s’étonnent les sinistrés de Nyamugo

Selon eux, l’aide envoyée par le Gouvernement provincial a effectivement été reçue par les sinistrés de Nyamugo en date du 18 novembre 2019.

Cette aide, renseignent les sinistrés, était composée de 30 tôles et 5 kilos de clous pour les 25 kilos de riz, un sachet de sel de cuisine, une pièce de pagne « Zilipendwa » et 2.5 litres d’huile végétale.

« Cette aide n’a aucun rapport avec l’argent perçu par l’autorité provinciale en notre faveur et retiré de la banque depuis maintenant plus d’une année, soit le 17 février 2020″ rappelle-t-ils à l’opinion

Les sinistrés de Nyamugo indiquent avoir informé à l’autorité provinciale qu’ils n’ont pas besoin des vivres et de non vivres; mais plutôt de l’argent comme cela a été fait pour les victimes de l’incendie de Camp Zaïre sous l’accompagnement de Caritas.

Pour la distribution en cours à l’école Olimba de Kadutu, les sinistrés font savoir qu’ils ne sont pas concernés par cette opération et pensent 3le Gouverneur a le plein droit de remettre son assistance à qui il veut.

«  L’autorité provinciale propriétaire de ces vivres et non vivres a le loisir de les distribuer à nos compatriotes communément appelés Maibobo comme il a choisi de le faire » insistent-t-ils

Cependant, ces sinistrés promettent des actions de grande envergure pour obtenir la distribution d’une assistance financière (argent) pour se reconstruire des maisons.

Bertin Bulonza

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.