Bukavu: le 3ième Comité Technique du PFCGL note des avancées dans le projet Ruzizi 1

La  troisième réunion du Comité Technique de pilotage de l’année 2018, du projet de Facilitation du Commerce dans la Région des Grands-Lacs, PFCGL  s’est clôturée à Bukavu ce  26 septembre 2018 sous un motif de satisfaction des participants.

Comme les deux premières réunions, il était question de présenter les réalisations du projet au cours du dernier trimestre.

Plusieurs décisions prises au cours de la dernière réunion du 4 Juin ont été réalisées au cours de ce trimestre. Parmi ces recommandations il y avait l’occupation effective des bureaux provisoires avec l’acquisition des mobiliers des bureaux. Un problème déjà résolu et le bureau sera fonctionnel dès le mois d’Octobre prochain, annonce le PFCGL.

Le PFCGL se réjouit également de la fin des études de faisabilité organisée par une des composantes mais aussi celle de la cartographie des petits commerçants. Cela s’est soldé par la restitution aux petits commerçants et à l’ordre opérationnel de ces cartographies au mois d’Août dernier.

« Le renforcement des capacités des commerçants va commencer, comme nous avons fini avec les études de cartographie et de l’organisation du comité mixte, nous allons procéder donc dans les jours à venir  à la formation des petits commerçants et d’autres bénéficiaires sur le thème spécifique, comme la structuration des associations, le droit OHADA, la gouvernance des associations, la gestion des confits au sein des associations, l’éducation financière, etc. » annonce le Coordonnateur du PFCGL et secrétaire du Comité Technique Provincial du PFCGL, Célestin Buchekuderhwa.

Un autre point qui a connu une avancée c’est l’étude de l’institution du comité mixte transfrontalier.

« Le comité technique a adopté que ce comité technique soit installé dans les jours qui viennent, après que son excellence monsieur le gouverneur aura signé l’arrêté créant le comité de facilitation du commerce » se réjouit Célestin Buchekuderhwa.

Le comité technique a également  demandé que toutes les entreprises qui ont souscrit et présélectionnées pour la conception et la réalisation des plans définitifs, viennent présenter  leurs plans au gouvernement provincial, afin que le gouverneur de province puisse les adopter au cours d’une réunion de l’ordre opérationnel, mais aussi dans le souci de présenter au gouvernement provincial ces innovations qui doivent être érigées au niveau des frontières.

« Parce qu’on a vu, note Célestin Buchekuderhwa, « qu’avec le rapport qu’on a eu lors du comité technique, son excellence monsieur le ministre a  demandé que le gouvernement soit mis au courant de ce qui se passe à la frontière, parce que c’est une acceptable que 80 % de recettes soient gérées par des individus et non par le trésor public ».

L’autre point qui a été abordé c’est bien le régime commercial simplifié (RACOS ) qui, selon les participants, doit encore être vulgarisé.

Concernant l’étude  d’évaluation environnementale et sociale, le gouvernement provincial  a rassuré aux participants que le site  pour l’érection du marché transfrontalier est disponible et que prochainement  le gouverneur de province va produire un arrêté, afin de procéder à la démolition des maisons installées sur ce site.

Pour le gouvernement provincial représenté par certains ministres provinciaux, il est malhonnête et même anormal que les citoyens s’approprient un site déjà disponible pour les petits commerçants après indemnisation des occupants par le gouvernement Congolais.

« Compte tenu des règles de la Banque, et de lois du pays, le gouvernement congolais a indemnisé, on ne pourra plus indemniser deux fois. Il y a un arrêté qui attribue ce site au projet, cet arrêté n’a  jamais été abrogé, et donc pour ceux qui ont occupé le site illégalement, le gouverneur a décidé de les faire partir » rappelle le Coordonnateur du PFCGL.

Des très belles avancées, selon le ministre provincial du plan et du commerce, Müller Manassé Ruhimbika qui rappelle également que les démolitions interviendront incessamment sur le site accordé aux petits commerçants.  

« Par rapport au marché transfrontalier, Il évolue très bien parce l’espace a été libéré maintenant, parce qu’il  y a des propriétaires, des privés qui s’étaient appropriés cet espace du marché, maintenant c’est libéré, on attend que son excellence monsieur le gouverneur signe un arrêté  qui permet la démolition des maisons qui ont été illégalement construites à cet endroit.  Nous avons un appui financier de la banque mondiale, là on ne se fait pas des soucis, les étapes se suivent très bien; on doit aider les petits commerçants qui traversent la frontière entre Bukavu et Cyangugu/Kamembe, là ça va bien.  Pas des soucis, on a de l’argent, on a des techniciens qui appuient cela et nous,  ce qui reste simplement  c’est la gestion politique du projet ».

Notons qu’en plus des représentants des petits commerçants, plusieurs responsables de services étatiques œuvrant aux frontières ont participé à la réunion à laquelle ont pris part les ministres provinciaux du commerce  et des infrastructures. On pouvait également noter la présence du directeur de cabinet du gouverneur du Sud-Kivu.

Adonis Lubambo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.