Bukavu: la marche de la LUCHA dispersée par la police

Lucha RDC-Afrique
Lucha RDC-Afrique

La marche de la Lucha organisée à Bukavu ce lundi 3 septembre 2018 a été violemment réprimée par des éléments de la Police Nationale Congolaise, PNC alors que les militants n’étaient pas encore arrivés à destination ; c’est-à-dire au secrétariat exécutif provincial de la CENI pour le dépôt de leur mémorandum.

C’est vers 9 heures comme prévu que la petite marche a commencé à la place dite Lucha jusqu’à la CENI où ces militants se sont assis avec leurs messages.

Quelques 15 minutes plus tard des éléments de la police Urbaines sont arrivés sur le lieu et n’ont pas eu à demander quoi que ce soit.

Résultat : des militants séquestrés et molestés violemment, des habits déchirés, certains militants blessés ; après conduits et retenus pendant plus ou moins une heure à la police.

Après leur libération, les militants de la Lucha insistent pour qu’ils déposent leur mémorandum mais la police s’y oppose fermement.

La police est même obligée de suivre la vingtaine des militants jusqu’à la grand-poste pour se rassurer qu’ils ne sont plus dans les parages.

Colère et indignation dans les rangs de la Lucha où on dénonce les deux poids, deux mesures des autorités qui acceptent d’une part les manifestations de leurs partisans et refusent que les autres manifestent.

Ces manifestants envisagent même de porter plainte contre le commandant-ville de la Police devant les cours et tribunaux.

En attendant, au-delà de cette colère après la dispersion de la manifestation, la Lucha estime que l’essentiel a été fait pour l’instant et que la lutte pour des bonnes élections et la démocratie en RDC va se poursuivre.

Rappelons que le 29 Août dernier, la Lucha avait accusé les services de la mairie de refuser l’accusé de réception de leur lettre. Le maire de Bukavu a aussi gardé silence par rapport à cette action des militants pro-démocratie.

Rappelons que le mouvement Citoyen a présenté 7 préalables pour que les élections crédibles se tiennent dans le pays. Parmi ces préalables, figure la non-utilisation de la machine à voter aux prochaines élections prévues à la fin de l’année en cours.

La Rédaction

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.