Bukavu/Journée mondiale du théâtre: ECKA encourage les jeunes à l’expression culturelle et artistique

ECKA

Le monde a célébré le samedi 27 Mars 2021, la journée mondiale du théâtre. A Bukavu, c’est l’Espace Culturel Kwetu Art (ECKA) qui a organisé une cérémonie, avec au menu plusieurs activités d’art dont le théâtre et la projection d’un film.

Un théâtre de réconciliation basé sur le vécu traumatique de la population a été joué. Selon les intervenants, des habitants vivent dans des zones des conflits armés; et en même temps le monde entier en général et la RDC en particulier; vivent dans un moment particulier qui est celui du coronavirus. Un théâtre le plus adapté pour la région des Grands Lacs, selon les organisateurs. 

Dans ce théâtre, il a été question de parler de différentes spéculations qui ont tourné autour du vaccin de covid-19; sur la pandémie elle-même, et de différentes troubles et guerres dans la région.

Pour Joyeux Bin Kabodjo, Directeur de ECKA, l’intention était de mettre en avant ces arts, pour encourager l’expression dramatique. Occasion pour lui d’annoncer le spectacle «Caleçon du patron» d’art thérapeutique; et la projection d’un film intitulé 10 ans de théâtre, réalisé par 3 TAMIS, un centre de la production audio-visuel. 

« Les gens ne connaissent pas la valeur du théâtre à Bukavu. Il est beaucoup négligé au point que même le jour de sa célébration personne ne s’y intéresse. Le théâtre du Sud-Kivu est en train de perdre sa valeur et pourtant y a des gens qui font de leur mieux pour élever le niveau du théâtre; et le rendre comme celui qui existait à l’époque de Chira, Muzaliya,» dit-il.

Aucune description disponible.
spectacle des artistes de ECKA

Il dit regretter que plusieurs révolutions ont été menées dans le monde grâce au théâtre; mais la population du Sud-kivu ne comprend toujours pas et son importance.

« Notre centre s’est donné la mission de diffuser leurs activités au-delà de la mission de former les gens dans les arts. Car si les gens ne se mettent pas dans le domaine du théâtre; c’est parce qu’ils se demandent qu’est-ce qu’il y gagneraient. Et en même temps certains parents n’encouragent pas leurs enfants à y entrer, » constate Joyeux Kabodjo.

Il lance un message aux jeunes de s’exprimer librement, et les encourage à utiliser le théâtre comme un moyen avec lequel on peut s’exprimer; sans semer des troubles ou vexer. «il y a des vérités qui y sont dites et une éducation qui y sort,» précise-t-il.

Abiud Olinde

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.