Bukavu: grève des enseignants à l’EDAP-ISP, le préfet dément avoir été agressé 

Les enseignants de l’Ecole d’Application de l’Institut Supérieur Pédagogique de Bukavu sont en grève depuis ce mardi 12 novembre pour réclamer la paie et la majoration de leur salaire comme ça a été le cas pour leurs collègues de l’EPST.

Ces enseignants disent « être oubliés » par le gouvernement chaque fois que celui-ci est à la recherche des solutions pour le cas des enseignants congolais.

Ces enseignants disent ne pas vouloir entraver la décision du chef de l’État, celle de la gratuité de l’enseignement primaire et secondaire.

 » Nous avons repris la grève depuis hier, quand nous sommes venus ici on nous a promis que le ministre est entrain de régler notre situation, mais jusqu’à présent rien n’est fait. Nous ne sommes pas sous tutelle du ministère de l’Enseignement Primaire et Secondaire mais plutôt de l’Enseignement Supérieur et Universitaire parceque nous sommes dans une école d’application, qu’ils nous disent ce qu’ils ont fait pour le complexe scolaire Mont Amba, ou l’EDAP UPN à Kinshasa et nous ferons la même chose, parce que eux sont déjà entrain d’enseigner.« , nous dit un enseignant de l’EDAP ISP sous couvert d’anonymat.

Cet enseignant explique que comparativement aux autres du primaire et du secondaire dans le pays, eux de l’Edap n’ont rien reçu comme prime additive et que seuls 52 enseignants sur un nombre de 89 agents sont concernés par la paie effectuée les mois passés.

Réagissant à ce qu’il appelle  » rumeurs » selon lesquelles avant de partir en grève les enseignants de son école lui aurait administré des coups, le préfet de l’EDAP-ISP dément ces allégations et dit être en pourparlers avec les autorités provinciales et académiques pour une solution aux problèmes des enseignants.

« C’est du mensonge, aucun enseignant ne m’a touché Les médias ne doivent pas diffuser des choses non vérifiées. Aujourd’hui mercredi moi avec le Directeur général de l’ISP nous avons réunion avec le ministre provincial de l’EPST et demain jeudi nous serons en réunion avec le gouverneur de province. En plus il y a le secrétaire académique qui est à Kinshasa dans le même angle et il va revenir en province. Il nous dira ce que les autorités ont décidé pour ce qui est de notre cas.»  a expliqué Fidèle Munyambala, Préfet de l’EDAP 

Il renseigne que ceux qui disent que son école a fait payer la prime aux parents sont entrain de mentir car il n’a jamais perçu un sous auprès des parents.

Rappelons que cette énième grève des enseignants de l’EDAP-ISP intervient quelques mois après que le chef de l’État Félix Tshisekedi ait déclaré la gratuité de l’enseignement de base sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo.

Bertin Bulonza

1 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.