Bukavu : des manifestations spontanées se multiplient pour exiger la libération de Vital Kamerhe

Bukavu : des manifestations spontanées se multiplient pour exiger la libération de Vital Kamerhe
Une manifestation spontanée à Funu pour exiger la libération de Vital Kamerhe. Ph. Tiers
459 Views

Des manifestations spontanées se multiplient dans la ville de Bukavu pour exiger la libération de Vital Kamerhe, détenu depuis plus d’un mois à la prison centrale de Makala à Kinshasa dans le cadre des enquêtes liées au programme des 100 jours du Président Tshisekedi.

Depuis le début de la semaine en cours, ce n’est pas l’Union pour la Nation Congolaise, le parti de Vital Kamerhe qui appelle à manifester. Ce sont des groupes des personnes « électeurs de Vital Kamerhe » qui se mobilisent spontanément pour demander que le meilleur élu aux législatives nationales de 2018 en RDC soit libéré.

Ce vendredi par exemple, des dizaines des manifestants avaient décidé de prendre d’assaut le Bureau de Coordination de la Société Civile du Sud-Kivu pour un « sit-in ».

Calicots et banderoles dans leurs mains, ils ne croient pas à la justice. Une justice qui est complice, disent-ils de l’arrestation « arbitraire » de leur leader « à qui on refuse curieusement d’accorder la liberté provisoire à 5 reprises comme s’il était un fugitif».

Le même mouvement encore pacifique est observé au niveau de Kalengera dans la commune de Bagira. Des habitants sont assis avec leurs calicots demandant que Vital Kamerhe soit libéré.

3 personnes touchées par balle dans la répression d’une marche des pro-Kamerhe à Funu

Ce samedi 23 mai 2020, des jeunes des quartiers Mosala et Cimpunda ont envahi la route ONL brulant des pneus sur la chaussée. Sans drapeaux de l’UNC, ils se réclament eux aussi «électeurs de Vital Kamerhe ».

Sur place, ils disent manifester contre l’arrestation du Président national de l’UNC.

Quelques temps plus tard, ces jeunes ont été réprimés par des éléments de la Police Nationale Congolaise qui sont venus sur le lieu pour maîtriser la situation.

Dans cette intervention de la police, des balles réelles et gaz lacrymogènes ont été tirés dans la foule pour disperser les manifestants.

Résultat : trois personnes sont blessées par balle. Un grièvement blessé est conduit à l’Hôpital Général de Référence de Bukavu pour des soins. Les autres, parmi eux une fillette à la recherche de l’eau à la borne fontaine de Funu, selon les témoins, sont pris en charge à Cimpunda.

Jusque dans l’avant midi, vers 10 heures, les éléments de la Police sont encore visibles sur le lieu pour calmer la situation.

Une autre manifestation spontanée sur avenue Patrice Emery Lumumba

D’autres manifestants qui étaient rassemblés devant le bureau de la Société Nationale d’Assurance (SONAS) située sur avenue Émeri Patrice Lumumba en Commune d’Ibanda ont aussi été dispersés par les Éléments de la police. 

Ces manifestants qui y étaient en sit-in affichaient des banderoles et paperasses sur l’enclos du bureau de la SONAS et sur lesquels étaient affichés des messages de soutien et solidarité à leur leader détenu à Makala. 

On pouvait lire «nous population de la province du Sud-Kivu, nous voulons la libération sans condition de Vital Kamerhe”.

Les éléments PNC n’ont pas tardé à étouffer ce sit-in qui s’est improvisé à cet endroit.

Ces derniers ont utilisé des bombes à gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants à cet endroit.

Après avoir dispersé les manifestants, ces éléments de la PNC se sont chargés d’arracher les affiches laissées sur place.

Bertin Bulonza 

Partager cet Article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on LinkedIn
Linkedin
CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )