Bukavu: des dépôts partent en fumée dans un incendie à Bugabo

Bugabo-sinistrés
Incendie au quartier Nkafu. (Image d'illustration) Ph. Laprunellerdc.info

Des dépôts avec dizaine de moulins, des sacs de maniocs, sojas et maïs, ainsi que 3 boutiques; sont partis en fumée dans un incendie qui s’est déclarée la matinée de ce vendredi 9 avril 2021 sur avenue Bugabo, sur la route Lycée Wima; non loin de la Place de l’indépendance au quartier Nkafu, en commune de Kadutu à Bukavu.

Selon des jeunes rencontrés sur place, l’incendie a été constaté vers 3 heures du matin, alors qu’il aurait commencé un peu plus tôt. Le feu a commencé dans une boutique de la place, avant d’embraser tous les dépôts environnants, y compris un restaurant et deux boutiques.

Même si l’origine du feu demeure jusqu’ici imprécise, certains parlent d’une mauvaise installation du courant électrique; et d’autres parlent d’une batterie laissée en charge, et qui aurait donc explosé.

«Il y avait 5 moulins dans ce premier dépôt, et 6 dans le deuxième. On ne peut pas compter les sacs de farine qui ont été calcinés. Il y avait aussi plusieurs sacs de maïs, de soja et plusieurs dizaines de sacs de maniocs qui ont été déchargés hier même la soirée. Mais rien n’a été sauvé, puisqu’on se précipitait tous pour voir comment éteindre le feu;» dit Armand Chishugi, travailleur dans l’un des dépôts calcinés.

Malgré que le lieu de l’incendie soit situé tout juste sur la route, aucun véhicule anti-incendie n’est venu au secours pour limiter les dégâts. Des travailleurs d’ici affirment être partis jusqu’à la Mairie de Bukavu pour demander de l’aide; mais aucune réponse favorable ne leur a été accordée.

«Nous sommes allés à la Mairie peu après le début de l’incendie pour leur demander d’envoyer leur véhicule anti-incendie; mais ils nous ont dit que leur camion avait connu un accident depuis mars; et jusqu’aujourd’hui il n’a pas encore été récupéré. Nous sommes rentrés, mais malgré tous nos efforts, et ceux des jeunes qui sont venus nous aider; tous les dépôts ont été calcinés. Le véhicule anti-incendie des établissements Effo-Perso est arrivé vers 7 heure quand il n’y avait plus que la fumée;» ajoute Bisimwa André, un autre travailleur.

Des commerçantes qui avaient leurs biens dans ces dépôts sont inconsolables ce matin. Plusieurs affirment avoir perdu tous les biens qui les aidaient à nourrir leurs enfants, et payer leurs frais scolaires. Ces dernières demandent aux autorités de leur venir en aide, afin qu’elles puissent voir comment reprendre leur travail.

Abiud Olinde

Etiquettes:

1 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.