Bukavu: des « combattants » de l’UDPS « séquestrés » dans leur permanence

combattants
La permanence de l'UDPS à Bukavu

Des Combattants de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) Fédération de Bukavu sont « séquestrés » dans leur permanence alors qu’ils préparaient leur matinée politique.

C’est une grogne qui est loin de dire son dernier mot au sein du parti présidentiel, fédération de Bukavu.

Il est 15 heures 30 minutes à Bukavu, des jeunes combattants de l’Union pour le Progrès social UDPS allument le feu devant la permanence de leur parti politique.

Ils réclament que la porte soit ouverte par le camp adverse car les enfermer dans leur permanence est une violation flagrante des droits de l’homme.

Parmi les personnes séquestrées figurent des femmes qui devaient participer à une matinée politique; où l’on devait discuter de la « mauvaise gestion » du parti du Président Fédéral Guillaume Kalumuna.

« Si on allume ce feu, c’est parce que le Président Fédéral Guillaume l’a voulu. Envoyer ses proches pour séquestrer les combattants dans la permanence est une violation grave et flagrante des droits de l’homme. Là, il y a des femmes mariées, des mères des enfants qui sont enfermées dans un bureau. Trouvez-vous cela normal pour un responsable ? C’est pourquoi nous demandons sa démission immédiate », dit Jean Baptiste Kasole, porte-parole de l’UDPS, Fédération de Bukavu.

Contacté par LaPrunelleRDC.info, le président Fédéral de Bukavu, Guillaume Kalimuna, dit ne pas connaître ce qui se passe à leur permanence.

« Je ne connais rien de ce qui se passe au bureau de l’UDPS. Je ne suis pas présent dans la ville. Merci », indique Guillaume Kalumuna qui raccroche directement son téléphone.

Jusque 17 heures, des combattants restaient enfermés dans la permanence, alors que celui qui possède la clé; présenté comme proche du Président Fédéral, était déjà parti. Les combattants sur place affirment que cette porte a été fermée sur ordre de leur Fédéral.

Jean-Luc M.

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.