Bukavu: Denis Mukwege plébiscité meilleur défenseur des droits de l’homme par la SODH

Denis Mukwege
Denis Mukwege

Le docteur Denis Mukwege a été couronné à nouveau, ce vendredi 30 mars 2018, par le décernement du prix Mtetezi wa haki. Ce prix offert par la Synergie des Organisations des Droits humains, SODH,  vient renflouer la vitrine à trophées de « l’Homme qui répare les femmes ».

Lauréat de plusieurs prix internationaux, dont le prestigieux prix SAKHAROV lui décerné en 2014, en récompense à sa lutte pour les droits de la personne humaine en RDC, le docteur Mukwege n’en a pas autant reçu localement comme le vaudrait la grandeur de son investissement pour le bien-être de ses compatriotes.  Par jalousie, ou par simple inadvertance, le combat du gynécologue a longtemps été honoré par tout le monde, sauf ses collègues défenseurs de droits humains du Congo.

La SODH a de l’honorer à sa manière. « Voilà ce que ses collègues défenseurs des droits de l’homme ont eu… C’est une colombe » a dit madame Annie MALONGO, lors de la cérémonie de remise du prix au professeur. A madame Annie de poursuivre « Une colombe de la taille du docteur. Denis Mukwege n’est pas vraiment petit » comme pour confirmer la sentence de la contenue dans l’invitation à la cérémonie remise du dit prix évoquant la « remise du trophée Mtetezi wa haki au meilleur défenseur des droits de l’homme, le docteur Denis Mukwege ».

« Le docteur Mukwege est un homme véritable soldat du peuple. Il se marmonne à réparer les abus laissés par la méchanceté des belligérants » disait un autre défenseur des droits de l’homme.

Annie Malongo et Denis Mukwege
Annie Malongo et Denis Mukwege

L’octroi de ce trophée local ne pouvait que lui procurer d’un bonheur indescriptible, malgré la panoplie de prix peignant sa carrière de médecin philanthrope. « C’est la première fois que l’occasion m’est offerte de rencontrer et de m’adresser à  un nombre aussi important des défenseurs des droits de l’homme et des organisation que ces défenseurs représentent ici dans notre pays, et au Sud-Kivu en particulier », n’a pas caché l’initiateur de la Fondation Panzi, quand il se prononçait sur ce nouveau prix lui décerné.

Après le prix Mutuzo, Mtetezi wa haki, insinuant défenseur des droits, est-ce la clé-déclencheur de trophées nationaux à l’actif du gynécologue Congolais ?  Croyons-y, le prophète l’est-il peut-être devenu chez-lui !

John Achiza

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.