Bukavu: délabrement de la route Ruzizi-cimetière, quand un particulier finance les travaux

L’état de délabrement dans lequel se trouve la route Ruzizi-cimetière empêche des habitants de Bukavu d’enterrer les leurs dans la dignité.

Des appels ont été lancés aux dirigeants de la province pour sa réhabilitation, des sit-in ont été organisés, mais sans succès.

C’est dans ce contexte que le responsable de la fondation Vivre, un habitant de la ville a décidé de financer les travaux de réhabilitation de ce tronçon routier.

Ce dernier a mis à la disposition de l’Office des voiries et drainages (OVD) une somme de 3600 dollars américains pour ce faire. Selon l’ingénieur Kakese Akili, le chef de chantier cité par radio Maendeleo, les travaux consiste au reprofilage et à l’entretien des fossés.

Il faut dire que l’idée de la réhabilitation de la route Ruzizi-cimetière par cet habitant est venue lors de l’enterrement de son fils; qui se trouvait parmi les 6 naufragés du speed boat de Muhumba au mois de mai de l’année passée.

Ayant connu beaucoup des difficultés pour atteindre le lieu de l’inhumation, ce dernier avait promis de faire quelque chose afin de permettre aux habitants de se rendre facilement aux cimetières.

Une situation qui étonne plus d’un à Bukavu, et des habitants de  demandent; comment est-ce possible que toute une province ait manqué 3600 dollars; pour réhabiliter un tronçon d’intérêt capital pour les habitants de la ville.

« Il s’agit d’un manque de volonté qui dénote aussi de la mauvaise gouvernance », fait savoir un habitant qui ne comprend pas qu’un simple citoyen soit à mesure de faire ce que tout une province est incapable de faire.

Mais pour Jackson kalimba, président urbain de la société civile, il s’agit d’une initiative à encourager. Il invite le gouvernement à s’impliquer pour sa réhabilitation totale.

Abiud Olinde

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.