Beni : la société civile de Basongora décrète 5 journées ville morte pour exiger le depart de la Monusco

La société civile du groupement de Basongora en territoire de Beni a décrété 5 journées villes mortes, à partir de ce vendredi 29 novembre jusqu’au mercredi 4 décembre 2019. Ceci avec comme objectif d’exiger le départ de la Monusco, mais aussi compatir avec les familles des victimes des massacres dans la ville et territoire de Beni.

Cette décision a été prise ce mercredi 27 novembre 2019, au cours d’une assemblée générale extraordinaire organisée avec les différentes composantes de la société civile locale.

Mbusa Kapepya, président de la société civile de Basongora, indique qu’il n’y aura aucune activité dans tout ce groupement, ni de circulation des véhicules ou des motos à Kasindi vers la frontière avec l’Ouganda.

Celui-ci annonce que d’autres actions de grande envergure seront menées, au cas où après ces 5 jours la mission Onusienne ne plie pas ses bagages dans ce milieu.

« Nous avons trouvé que c’est très important que nous puissions compatir avec nos frères et sœurs victimes, et les accompagner dans leur démarche pour que la Monusco puisse partir. A partir du vendredi jusqu’au mercredi, toutes les activités resteront paralysées. Pas de circulation de véhicule ou de moto. Toutes les maisons de commerce seront fermées, pour mettre la pression sur les autorités compétentes et sur la Monusco. Si elle ne veut pas partir, nous ferons une réunion d’évaluation pour passer aux actions de grande envergure. Le trafic transfrontalier sera bloqué, sauf pour les casques bleus s’ils voudront partir via l’Ouganda » affirme-t-il.

Disons que, des mobilisations s’intensifient de part et d’autres en solidarité avec la population de Beni, mais aussi pour exiger le départ de la Monusco, que nombreux accusent de passivité face aux massacres contre des populations civiles.

Dans la ville de Goma par exemple, la coordination urbaine de la société civile organise une journée ville morte ce vendredi en solidarité avec la population de Beni.

Le parlement des jeunes du Nord-Kivu, a quant à  lui demandé le retrait de la MONUSCO dans toutes les zones où des opérations militaires militaires sont en cours.

Heritier Ndunda Bin Mulemberi, depuis Kasindi

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.