Beni: des conducteurs taxi-moto s’engagent à accompagner les Forces Armées de la RDC (FARDC)

Les conducteurs taxi-moto de la ville et territoire de Beni ont la journée de ce lundi réaffirmé leur détermination et volonté d’accompagner les forces armées dans la traque des ADF, pour que la paix revienne définitivement à Beni.

Pour prouver leur engagement, les conducteurs taxi-moto de Beni ville et territoire ont levé leur mouvement de grève consistant à ne pas porter des militaires sur leurs engins roulant (moto)

La décision avait été prise par des taximen au mois de septembre dernier suite aux cas tueries et tracasseries de leurs collègues  taximen par des hommes en uniformes.

La plateforme des conducteurs taxi-moto félicite le courage et la volonté du nouveau commandant des opérations Sukola 1 qui a approché les grévistes et leur faire comprendre ; raison pour laquelle ils ont accepté lever cette mesure ce vendredi 18 octobre 2019.

La décision de la levée de cette mesure a été rendue publique au cours d’une réunion qui a mis autour d’une même table les autorités militaires et civiles de Beni avec les taximen.

Dans leur mémorandum, les taximen appellent les deux parties (militaires-taximen), à un mariage solide pour que la paix revienne à Beni.

Aux militaires les conducteurs taxi-moto demandent de considérer les taximen comme des frères de sang et non des ennemis et vice-versa.

Présent à la rencontre, le Président de la société civile coordination urbaine de Beni pense que la levée de cette mesure interdisant le transport des militaires sur des motos vient renforcer et consolider le mariage civilo-militaire.

Kizito Bin Hangi appelle aussi les militaires au bon sens surtout à la discipline pour que le mariage ne soit pas une hypocrisie.

Roger Kakulirahi, depuis Beni

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.