Baraka : les habitants appelés à accueillir les déplacés des affrontements de Bibokoboko

déplacés - mushimbakye -bibokoboko
Des déplacés de Bibikoboko affluent sur Baraka. Ph. Tiers

La Nouvelle Dynamique de la Société Civile (NDSCI) dans la ville de Baraka au Sud-Kivu appelle les habitants à accueillir leurs semblables fuyant les affrontements armés entre des miliciens armés à Bibokoboko et environs dans les Moyens Plateaux de Fizi au Sud-Kivu.

Appel lancé ce jeudi 14 octobre 2021 dans la soirée après des attitudes et comportements jugés « inciviques » de certains habitants de Baraka ayant choisi de lancer des menaces et des chansons « humiliantes » et « scandaleuses » à l’égard de ces déplacés en majorité issus de la Communauté Banyamulenge.

Lire aussi: Sud-Kivu: afflux des déplacés à Baraka, fuyant les affrontements à Bibokoboko et environs

Kakozi Tchakubuta Abbé Djodjongonda, Porte-Parole de la NDSCI à Baraka appelle la population de Baraka à un esprit de « cohésion sociale » afin de préserver un climat de paix.

La Nouvelle Dynamique de la Société Civile, Coordination Urbaine de Baraka, demande à toutes les organisations humanitaires et personnes de bonne foi œuvrant dans le territoire de Fizi et ailleurs d’apporter une assistance en vivres et non vivres dans l’urgence car nombreux sont des femmes et des enfants ainsi que des personnes âgées.

« Ces derniers risquent de vivre dans des conditions inhumaines », s’inquiète-t-il.

Le même message en faveur des déplacés internes a été lancé par le maire de Baraka. Il a par ailleurs organisé un accueil de ces compatriotes qui fuient l’insécurité dans la zone.

Il faut rappeler que ces déplacés venus de Bibokoboko et environs (Magunga 1 et 2) sont arrivés vers 10 heures dans la ville de Baraka. Ils fuient les affrontements entre des coalitions des miliciens armés dans cette région des Moyens Plateaux de Fizi. Des affrontements qui ont déjà duré au moins 48 heures, selon les informations parvenues à LaPrunelleRDC.info. 

Lire aussi: Fizi : des affrontements sanglants entre miliciens à Bibokoboko

Des déplacés qui sont déjà à Baraka annoncent qu’une autre vague des déplacés est en route à la recherche des milieux paisibles où vivre après des exactions dans leurs villages. En effet, des personnes ont été tuées dans ces affrontements, des vaches, chèvres emportées par des assaillants ainsi que plusieurs villages brûlés dans ces affrontements, selon des sources de la Société Civile.

Abiud Olinde

Etiquettes:

1 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.