Afrique du Sud : l’ancien Président Jacob Zuma obtient une libération conditionnelle

Jacob Zuma - rsa -
Jacob Zuma, ancien président de l'Afrique du Sud. Ph. Tiers

Dans un communiqué publié l’après-midi de ce dimanche 5 septembre 2021, le département des services correctionnels en Afrique du Sud a fait savoir que l’ancien président Jacob Zuma est placé en liberté conditionnelle pour des raisons médicales. Il poursuivra le reste de sa peine chez lui.

Le département des services correctionnels souligne avoir reçu le rapport médical de M. Zuma. Ce qui motive, selon ce communiqué, l’éligibilité de sa libération médicale conditionnelle.

Selon ledit rapport, en plus d’être en phase terminale et d’une incapacité physique; Jacob Zuma souffre d’une maladie qui limite sévèrement son activité quotidienne.

Même étant chez lui, l’ancien Président sera soumis à un certain nombre d’obligations jusqu’à l’expiration de sa peine de 15 mois.

Lire aussi RSA: le procès de Jacob Zuma reporté au 9 septembre 2021 pour raisons de santé

Zuma, 79 ans, a été hospitalisé depuis le 6 juillet 2021 dans un établissement de santé extérieur de la prison, pour y suivre ses soins médicaux.  Son procès devrait reprendre jeudi 9 septembre prochain.

En juin dernier, la cour constitutionnelle avait déclaré l’ancien président coupable d’outrage au tribunal, pour son refus de coopérer dans l’enquête de capture de l’État, une structure de contrôle mis en place par lui, pendant son règne.

Celui-ci fait face à des accusations de corruption liées à un marché d’achat d’armes conclu en 1999, avec une société française. Il fait face à 16 chefs d’accusations de fraudes, de corruption et de racket. Le fabricant d’armes est également inculpé après des allégations de paiement d’un pot de vin de 4 milliards des Rands à Zuma.

Son arrestation a causé des soulèvements au pays, notamment par ses partisans, conduisant aux pillages et sabotages surtout dans les provinces du Kwazulu-Natal et Gauteng. Plus de 200 personnes ont perdu la vie dans ces échauffourées, en plus des importants dégâts matériels.

Esther Nino, Cape Town

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.