Afrique du Sud: des habitants s’enflamment suite aux nouvelles restrictions

afrique nouvelles-restrictions-covid-19

Au lendemain de l’adresse à la nation du chef de l’État sud-africain, annonçant des nouvelles restrictions liées à la pandémie du Coronavirus.

Des réactions fusent de partout, critiquant les décisions de M. Cyril Ramaphosa qui pourraient avoir un énorme impact négatif sur l’économie national, selon certains.

Les premiers préjudiciés sont des tenanciers des bars et restaurants. Les nouvelles restrictions du chef de l’Etat les obligent de fermer à 22 heures. Ces derniers disent ne pas comprendre comment les autorités ont pris cette mesure, alors que c’est pendant les heures tardives qu’ils trouvent des clients, surtout pendant cette période festive.

« C’est en cette période des fêtes que nous faisons des bénéfices pendant les heures tardives durant toute l’année. C’est la période où les gens sortent pour fêter ensemble. Avec ces premières restrictions nous avions déjà un problème; mais ces restrictions qui viennent tout basculer, nous allons mourir de faim. », Nous fait savoir un tenancier de bar.

Les plages ont également été fermées par les autorités. Le Chef de l’Etat a motivé sa décision par le fait que les cas de covid-19 ne font que monter au pays avec des nouveaux cas positifs.

Mais un photographe professionnel rencontré sur le lieu, pense que les autorités ne se soucient pas du sort des habitants. Il pense que ces décisions sont impopulaires, et appelle à leur reconsidération.

« Depuis le début de cette pandémie on a tenu mais là, ça ne va plus. Notre petit espoir était pendant cette festive période et le président vient de tout fausser. C’est simplement inconcevable, on dirait qu’il s’en fou complètement de nous. Fermer les plages, c’est la pire de toutes les décisions prises cette année. », Martèle-t-il.

L’Alliance Démocratique, deuxième parti politique le plus influent après celui au pouvoir; a également critiqué ces nouvelles restrictions. Selon son Président, les décisions de Cyril Ramaphosa sont désastreuses.

«Ces mesures affectent directement le tourisme; d’où un impact conséquent sur l’économie du pays qui vit en grande partie du tourisme», ajoute-t-il.

L’Afrique du Sud enregistre actuellement plus de 8.000 nouveaux cas chaque jour. Le Président a décrété un couvre-feu lundi dernier, qui s’exécutera chaque jour de 23 heures à 4 heures du matin.

Dans ce pays le plus affecté d’Afrique avec plus de 860 mille cas depuis le début de la pandémie; les rassemblements des personnes ont aussi été limités à 100 personnes dans un lieu fermé, et 250 dehors.

Esther Nino, depuis Cape Town

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.