Affaires 100 jours: Vital Kamerhe et Jammal condamnés à 20 ans des travaux forcés

Vital Kamerhe et Samih Jammal Procès 100 jours
Vital Kamerhe et Samih Jammal

Le tribunal de grande instance de Kinshasa Gombe a condamné ce samedi 20 juin 2020, Vital Kamerhe et Samih Jammal à 20 ans des travaux forcés chacun.

Vital Kamerhe est aussi privé de son droit de vote et de participation aux fonctions publiques pour 10 ans.

Ils sont donc reconnus coupables de détournements de 48 millions de dollars destinés à l’achat et l’érection des maisons préfabriquées dans 6 provinces celles de Kinshasa, du Kongo Central, du Kasaï Central, du Kasaï Oriental et du Sud-Kivu, inscrit au programme de 100 jours initié par le Président de la République.

Contre Kamerhe et Ndoole, il est aussi retenu l’infraction de détournement plus 1 millions de dollars américains. L’argent  remis pour le dédouanement des containers des maisons préfabriquées. Ils ont donc été condamné pour deux ans des travaux forcés et le paiement des amandes.

A charge de Jammal, le tribunal  a reconnu aussi le blanchiment des capitaux pour avoir octroyé des dons à Kamerhe par personne interposée.

Par ailleurs, le tribunal a aussi ordonné la saisie des biens se trouvant dans les comptes de Hamida Shatur, épouse à Vital Kamerhe, Soraya Mpiana sa belle fille et Daniel Masaro don neveu.

Ainsi donc, Vital Kamerhe reste en prison pour 20 ans et ne peut être éligible ni électeur pour 10 autres années.

Jean-Luc M. 

Etiquettes:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.