A Goma, le Vice-Ministre de la Justice annonce la mise en place d’un groupe de travail mixte sur la justice transitionnelle

amato bayubasire - séminaire

Le Vice-Ministre la Justice, Amato Bayubasire a annoncé ce mardi 7 décembre 2021, la mise en place d’un groupe de travail mixte, chargé de la préparation de la mise en œuvre des mécanismes de justice transitionnelle en RDC.

Il l’a dit dans son adresse au cours du séminaire d’échange, lancé ce mardi à Goma au Nord-Kivu, à l’intention des magistrats civils et militaires venus des provinces du Nord-Kivu, Sud-Kivu, de l’Ituri et du Tanganyika, sur la justice transitionnelle.

Le Vice-ministre de la Justice a salué l’initiative des organisateurs de ce céminaire pour le partage d’expérience avec les magistrats civils et militaires, tout en soulignant l’implication du Premier Ministre Sama Lukonde, qui selon lui, a inscrit en lettre d’or, la justice transitionnelle dans son programme.

D’après Amato Bayubasire, c’est depuis 2020 que le Président de la République avait également sollicité un appui technique du Haut-Commissariat des Nations-Unies aux Droits de l’Homme, pour accompagner le pays dans ce processus.

Dans son adresse, le Vice-Ministre indique qu’à la suite de la demande du Chef de l’état, une réponse favorable a été trouvée, notamment la mise en place par le Cabinet du chef de l’état, d’un Groupe de Travail Mixte chargé de la préparation de la mise en œuvre de la justice transitionnelle en RDC.

Ce dernier justifie la nécessité de l’accélération de ce processus par le fait que le pays a vécu dans le passé et actuellement, des conflits violents et des violations systémiques des Droits de l’homme.

«Les objectifs de la justice transitionnelle lui permettront de réaliser de manière durable la paix, la justice, la réconciliation, la réparation, la cohésion sociale et l’apaisement, gage de la promotion des Droits de l’homme, de la paix et de la sécurité, de la bonne gouvernance et du développement,» a-t-il déclaré.

Et d’ajouter: «L’importance de ce séminaire trouve son fondement, j’ose croire, non seulement dans le souci d’asseoir un État de droit, mais aussi et surtout l’appropriation de la justice transitionnelle par toutes les couches sociales, particulièrement l’Est de la RDC qui est en proie aux conflits armés qui continuent à endeuiller les familles entières. Vous avez droit à la justice ; à la réparation et à la garantie de non-retour. Vous êtes en droit de connaître la vérité : Pourquoi tant de tueries ? Par qui ? Pour quelle finalité ? Ce n’est qu’en nous approprions la justice transitionnelle que pourrons élaborer des mécanismes particuliers et efficaces, pour non seulement endiguer ce phénomène, mais aussi et surtout y mettre fin,» souligne-t-il.

Amato Bayubasire a lancé un appel à tous les magistrats de s’approprier les quatre piliers de la justice transitionnelle, en vue d’assurer d’une part des poursuites pénales contre les présumés auteurs, et d’autres part, procéder à des réformes institutionnelles.

Freddy Ruvunangiza, depuis Goma

Etiquettes:

1 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.