7 civils tués à Rutshuru: le CEPADHO appelle l’armée à veiller sur la sécurisation des civils afin de les protéger des actes de représailles de la part des rebelles

81 Views

Le Centre d’Etude pour la Promotion de la Paix, la Démocratie et les Droits de l’Homme (CEPADHO), dit soutenir l’armée congolaise dans son opération contre les FDLR et invite le commandement des opérations Sokola 2 à veiller d’avantage à la sécurisation des civils afin de protéger ces derniers des actes de représailles de la part des rebelles rwandais qui sont traqués dans sa zone opérationnelle.

A travers son communiqué publié ce mercredi 15 janvier 2020, CEPADHO condamne avec vivacité le massacre des civils perpétré par des éléments identifiés comme FDLR à Kinyandonyi, chefferie des Bwisha, territoire de Rutshuru, en provence du Nord Kivu.

C’est avec une très grande consternation que le CEPADHO a appris du massacre de 7 civils à Kinyandonyi, environs 10 kilomètres au nord-est de Kiwanja sur l’axe Ishasha.” Regrette-t-il.

Cette organisation estime que ces actes terroristes des FDLR frisent à la vengeance aux pertes leur infligées par les FRDC qui sont en opération contre eux.

Cette organisation de droit de l’homme cite même l’attaque perpétrée par des inconnus armés contre le commissariat de la police à Irumu, territoire de même nom en Provence d’Ituri et qui avait coûté la vie à 5 policiers et un civil détenu au cachot du commissariat.

Ainsi il le CEPADHO invite les FRDC au renforcement de leur présence en appui à la police dans les villages et agglomérations déjà occupées.

Le CEPADHO estime que dans ce contexte de terrorisme, l’appui des FARDC est indispensable au côté de la police pour minimiser ses vulnérabilités,” ajoute-t-il.

Signalons que le mercredi 15 janvier 2020, vers une heure du matin, 7 civils ont été massacrés a Kinyandonyi à environ 10 Kilomètres au nord-Est de Kiwanja, sur axe Ishasha, groupement de Bukoma en chefferie de Bwisha dans le territoire de Rutshuru, province du Nord-Kivu. les assaillants identifiés comme des FDLR s’étaient introduits au domicile d’un agent de l’ANR où ils avaient tué 4 personnes et 3 voisins avant d’incendier trois habitations dans ce même coin.

Irenge Bagenda

Partager cet Article...
Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Pin on Pinterest
Pinterest
Share on LinkedIn
Linkedin
Share This

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )