RDC: le discours de Félix Tshisekedi envers ses opposants change petit à petit

Tout le monde parlait de luis comme un président tolérant et pacifique. Mais la déclaration de Félix Tshisekedi devant la diaspora congolaise de ce lundi 11 novembre, qualifiant certaines personnes de « ndoki » ou « sorcier » a visiblement donné une autre image de la personne.

“Nous allons continuer à voyager pour aller chercher des solutions aux problèmes de notre pays que je me suis engagé à servir. N’en déplaise aux ba ndoki (sorciers) qui avaient prédit malheur et troubles pour que les investisseurs ne viennent pas nous aider à développer la RDC”, a dit Félix Tshisekedi.

De qui parle-t-il ? Certainement pas des “amis” du Front Commun pour le Congo (FCC) avec qui il est en coalition car pour eux, il a indiqué : « Je partage de très bonnes relations avec mes partenaires politiques au pays. Il n’y a rien qui nous bloque dans la gestion ».

Le président de la République s’exprimait sur les critiques qui viennent du pays sur ses multiples voyages et qui ont pour objectif d’inciter les investisseurs à venir au pays.

Il nous souviendra que lors d’une intervention sur TV5 Monde, Adolphe Muzito, ancien premier ministre et cadre de la coalition Lamuka avait indiqué que les investisseurs ne viendraient pas au pays. « … avec l’instabilité qu’il y a dans le pays, les investisseurs ne viendront pas », avait-il déclaré.

Cette déclaration avait poussé certains congolais à accuser Muzito et Lamuka de vouloir créer de l’instabilité au pays pour décourager les investisseurs. C’est notamment Noël Tshiani, ancien candidat à la présidence de la République, cité par mediacongo.net

Celui-ci avait déclaré que la coalition Lamuka voulait créer l’insécurité et l’instabilité durant le mandat de Félix Tshisekedi.

Lors de son événement au pouvoir, Félix Tshisekedi s’était montré tolérant envers ses amis d’alors et lors des déclarations de Martin Fayulu durant ses multiples manifestations, même avec des discours qualifiés d’injurieux envers le chef de l’Etat, celui-ci ne s’était pas prononcé.

Mais déjà dimanche 22 septembre dernier sur TV5 Monde, le chef de l’Etat avait accusé certains opposants d’agiter la fibre ethnique.

“Il y a certains malins qui se disent opposants, ou qui ont prétendu avoir remporté les élections, qui ont agité la fibre tribale. Ils ont joué sur ça et ont poussé certains Congolais à en attaquer d’autres jusqu’à en tuer », avait-il déclaré.

Là, la communication de Félix Tshikedi devient offensive et ne ressemble carrément plus à celle du Président qui ne voulait pas jusque-là répondre aux provocations de ses anciens compagnons de l’opposition. 

Peut-on alors parler de l’agacement du président de la République face aux multiples déclarations ou agissements de Lamuka? Sommes-nous en face d’un président qui a fermé sa main tendue envers Fayulu et compagnons?

Certainement que la déclaration de Félix Tshisekedi rompt petit à petit avec une “tolérance” dont il avait toujours fait preuve jusque-là. Plusieurs analystes politiques n’hésitent pas de parler d’une “radicalisation”. 

Thomas Uzima

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (2)
  • Gyavi 1 mois

    Vous vous attendiez à quoi après toutes ces provocations enfanti8, inutiles et stériles.

  • LOHANDJOLA Jules 1 mois

    Félix viens de l ‘UDPS UN parti politique radical, IL restera donc radical

  • Disqus ( )