Sud-Kivu : la situation humanitaire reste préoccupante dans les hauts plateaux de Fizi

L’insécurité qui sévit dans les hauts plateaux de Fizi précisément à Minembwe, continue à occasionner le déplacement des populations locales qui vivent dans une situation très précaire.

En déplacement, ces populations font face à plusieurs difficultés, dont le manque de nourritures et de maisons pour l’abri.

Déjà ce mardi 5 novembre, une femme parmi les déplacés serait morte de faim dans le site des déplacés installé près de la base de la Monusco à Bijombo, informe la radio Okapi captée le matin de ce mercredi.

Selon la même source, sans compter les habitants en fuite dans la forêt,  le site des déplacés installé près de la base de la mission onusienne dans le groupement de Bijombo compte à lui seul actuellement 103 ménages, regroupant 524 personnes.

Ces personnes vivent sans assistance humanitaire, alors que le mouvement de la population s’intensifie du jour au jour après affrontement.

Cette situation a poussé le médecin directeur de l’hôpital général de Minembwe à lancer un cri d’alarme face à la situation sanitaire, qui selon lui est également ‘‘chaotique” suite aux affrontements récurrents dans la zone.

Selon le Docteur René Kinyungu, des personnes sont décédées, suivi du taux élevé des infections respiratoires pour les enfants.

Rappelons que lors de la rentrée parlementaire pour la session de septembre en cours à l’assemblée provinciale du Sud-Kivu, la situation humanitaire de Minembwe a été évoquée par les élus provinciaux, sur demande d’une motion incidencielle soulevée par l’élu de Fizi, Prince Peshi.

Dans ses décisions, l’assemblée provinciale avait voté une recommandation qui a été soumise au gouvernement provincial pour une assistance humanitaire urgente en faveur de la population de ces hauts plateaux, mais jusque-là rien n’est fait sur terrain en termes d’aide humanitaire pour ces populations en déplacement

Bertin Bulonza

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )