Probable médiateur du dialogue à Minembwe: «on ne peut prendre soin des malades qui ne veulent pas être guéris» Norbert Katintima a-t-il jeté l’éponge ?

L’ancien vice-président de la Ceni, Norbert Basengezi Katintima qui était pressenti comme le médiateur d’un prochain dialogue sur les conflits dans les hauts plateaux a visiblement décidé de rendre le tablier.  Il l’a dit à l’issue d’une réunion d’évaluation tenue à Kinshasa ce mercredi 2019. 

Norbert Basengezi Katintima dit regretter que certaines communautés se soient retirées du processus  qu’ils ont amorcé ensemble dans l’objectif de rétablir la paix dans les hauts plateaux de Minembwe.

A travers un message vocal qui circule sur les réseaux sociaux, Katintima indique qu’il n’est pas à la quête du travail comme certains le pensent.

Pour lui, ce sont les membres des mutuelles du Sud-Kivu qui lui ont sollicité pour une médiation dans le rétablissement de la paix dans les hauts plateaux de Minembwe. 

Norbert Katintima précise qu’il avait accepté d’accompagner les communautés en conflit dans le souci de promouvoir la paix et chercher la solution durable aux questions qui les divisent et qui seraient aussi à la base de l’insécurité dans cette partie de la province du Sud-Kivu.

«Il y a deux semaines, mes frères de la mutuelle du Sud-Kivu étaient dans mon bureau pour m’exposer les problèmes qu’ont les 6 communautés (babembe, banyamulenge, banyindu, bafuliru, barundi et les bavira) de 13 que compte notre mutuel. Ils m’ont dit qu’ils ont trouvé que c’est moi qui pourrais modérer le dialogue qui aura comme visée de mettre fin à ce qui se passe à Minembwe, Bijombo, Itombwe, Lulenge et Fizi. On s’est rencontré et sur le PV il est bien consigné que se sont eux qui sont venus me voir, j’ai refusé pour la première fois, mais j’ai fini par accepter le fait que c’est une question de paix,» a-t-il dit

Il s’est dit étonné de constater que ce soient les communautés à problème qui soient les premières à se désolidariser des recommandations prises par les participants de la rencontre qui s’est tenue à Kinshasa dans le cadre de préparer le dialogue qui devraient se tenir à Uvira.

Katintima indique qu’il serait difficile de continuer à accompagner les communautés qui ne sont plus prêtes à dialoguer selon les dires des uns et des autres.

Il estime par ailleurs avoir fait sa part après avoir transmis au chef du gouvernement les recommandations des travaux préparatoires dudit dialogue.

Pour lui, les déclarations faites actuellement par les membres des certaines communautés n’auront aucun impact sur les rapports déjà déposés au gouvernement. Il appelle le gouvernement Congolais à prendre des dispositions afin de rétablir la paix dans les hauts plateaux de Minembwe.       

Notons que Norbert Katintima, prétendu médiateur d’un prochain dialogue dans le conflit de Minembwe a été contesté par des acteurs de la société civile qui le considère comme juge et partie dans ce problème. C’est  le cas de la Lucha qui a été la première structure à récuser une quelconque médiation faite par celui qu’elle considère être partie au problème. Il a en revanche reçu des soutiens des ses camarades du parti le PPRD et de certaines autres organisations de la société civile. 

Irenge Bagenda

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )