Théo Ngwabidje sur Minembwe: «il n’y a pas de conflits entre les communautés. C’est plutôt l’activisme des groupes armés»

Le Gouverneur de la province du Sud-Kivu Théo Ngwabidje Kasi dément les allégations selon lesquelles il y aurait un conflit entre les différentes communautés des hauts plateaux de Fizi, Mwenga et Uvira où des violents affrontements sont signalés régulièrement ces derniers jours.

Réagissant dans l’émission Dialogue entre Congolais de Radio Okapi ce mardi 22 Octobre 2019 en rapport avec le dialogue entre les différentes communautés locales qui est envisagé pour mettre fin à ces atrocités, Théo Ngwabidje affirme que toutes les communautés de ces hauts plateaux cohabitent pacifiquement, mais ce sont des groupes armés locaux et étrangers qui viennent troubler cette quiétude.

Celui-ci estime que les dialogues qui peuvent être organisés importent peu, mais c’est plutôt la sensibilisation qui doit être faite par les leaders de chaque communauté en appelant leurs membres à quitter les groupes armés et privilégier la paix.

Le Gouverneur annonce des opérations dans cette partie de la province du Sud-Kivu afin d’y restaurer l’autorité de l’État, au cas où les différents groupes armés n’acceptent pas de cesser le feu.

«Qu’il y ait des réunions qui se tiennent à Kinshasa ou ailleurs, nous ne pouvons que nous en féliciter. Mais je tiens à souligner qu’il n’y a pas de conflit intercommunautaire aujourd’hui entre ces communautés. C’est plutôt l’activisme des groupes armés. Je crois que l’essentiel qui doit être fait aujourd’hui, c’est que les leaders de toutes les communautés sensibilisent tous les jeunes qui sont impliqués dans les groupes armés de cesser leurs activités et de revenir au chemin de la paix. Et ceux qui ne vont pas le faire, l’armée et surtout le gouvernement va restaurer l’autorité de l’État. S’ils ne veulent pas rejoindre le processus de paix, l’armée va prendre ses responsabilités pour les désarmer et les démobiliser, et prévoir un processus de réinsertion de ceux qui seront prêts pour entrer dans la vie civile» dit Théo Ngwabidje.

Pour rappel, les affrontements sont régulièrement signalés actuellement entre différents groupes armés actifs dans les hauts plateaux de Fizi, Mwenga et Uvira, après différents dialogues qui ont eu lieu et après lesquelles les différentes communautés s’étaient engagées à œuvrer pour la paix.

Ainsi, différentes rencontres ont eu lieu entre les membres de 13 communautés du Sud-Kivu sous la médiation de l’ancien Vice-Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), Norbert Basengezi Katintima d’une part et d’autre part, et d’autres part entre ces communautés et les différents acteurs et institutions (l’ancien président de la République, le Premier Ministre et les Députés nationaux ainsi que les sénateurs élus du Sud-Kivu), et dont les conclusions ont été transmises au Premier Ministre, Chef du Gouvernement avec copie au Président de la République, Chef de l’Etat le samedi 19 Octobre 2019.

Il s’agit des documents qui pourraient ouvrir la voie à un prochain dialogue entre les belligérants dans ces trois territoires de la province du Sud-Kivu, notamment Fizi, Mwenga et Uvira.

Ce mardi dans la soirée, 17 représentants réunis autour du Barza Intercommunautaire ont recommandé au Président de la Société Civile du Sud-Kivu de convoquer une table ronde pour jeter les jalons d’une action qui va mettre définitivement fin à l’activisme des groupes armés.

Museza Cikuru

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )