RDC : les députés nationaux et sénateurs du Sud-Kivu haussent le ton face à la situation sécuritaire à Uvira, Fizi et Mwenga et appellent au dialogue

Dans une déclaration faite à Kinshasa ce samedi 19 octobre 2019, les députés nationaux et sénateurs élus de la province du Sud-Kivu disent constater avec désolation la persistance des conflits intercommunautaires et des guerres menées par les groupes armés sur une partie des territoires de Fizi, Uvira et Mwenga. Une situation qui cause de pertes en vies humaines, des déplacements massifs des populations, des destruction méchantes des villages et des produits champêtres, de vol et de déplacement des bétails ainsi que d’autres pillages des biens privés et publics.

Ces parlementaires dissent soutenir les efforts jusque-là fournis par le Président de la République, notamment en dépêchant en juillet 2019 une délégation à Minembwe et un soutien humanitaire du gouvernement.

Ces députés nationaux et sénateurs recommandent tout de même au gouvernement, de rétablir l’autorité de l’Etat sur l’ensemble de la province du Sud-Kivu particulièrement dans la zone touchée par des guerres à répétition y compris par l’imposition de la paix et la cessation immédiate des hostilités ; de créer les conditions de retour de tous les déplacés et autres victimes de ces affres ; d’apporter d’urgence une assistance humanitaire aux populations déplacées ; de créer des bonnes conditions d’accueil, de réinsertion, de démobilisation de tous les groupes armés nationaux.

Ils demandent également au gouvernement d’organiser rapidement un dialogue intercommunautaire en vue de faciliter la cohabitation pacifique des communautés et le développement de la province; de privilégier la diplomatie régionale agissante et active pour faciliter le désarmement et le retour des groupes armés étrangers dans leurs pays d’origine.

Aux groupe armés, les parlementaires du Sud-Kivu demandent de cesser immédiatement cette guerre et toute autre forme d’hostilités ; de déposer les armes et de se mettre à la disposition du gouvernement et de la communauté nationale pour servir le pays en bons citoyens.

Aux communautés, les députés nationaux et sénateurs recommandent de privilégier le vivre ensemble; d’éviter de tenir des discours belliqueux exacerbant et incitant à la haine ou qui ne favorise pas le dialogue et la cohabitation pacifique entre communautés; aux leaders de chaque communauté, d’assumer pleinement leur responsabilité à travailler constamment au retour de la paix.

Cette déclaration a été signée par plusieurs députés nationaux et sénateurs élus de plusieurs territoires de la province du Sud-Kivu. Elle arrive alors que ça tire continuellement dans la région de Minembwe depuis quelques mois.

Jean-Luc M.

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (1)
  • Alphonse 2 mois

    Vous aviez bien dit certes, mais Les rwandais qui sont à Minembwe doivent savoir que le Congo est un et indivisible. Ruberhwa et consorts doivent avoir ça dans leurs têtes.

  • Disqus ( )