Sud-Kivu: la Fédération de l’AFDC accuse Néhémie Mwilanya de vouloir «crucifier» Lukwebo

Dans un communiqué signé par son président fédéral Théodore Chamunani, le regroupement cher à Bahati Lukwebo au Sud-Kivu, dénonce ce qu’il appelle «les preuves de la culpabilité de l’honorable professeur Néhémie Mwilanya dans la crucifixion du sénateur Modeste Bahati Lukwebo».

Pour l’AFDC-A, Fédération du Sud-Kivu, le coordonnateur du Front Commun pour le Congo( FCC) Néhémie Mwilanya qui a «abusivement» suspendu leur leader n’a été animé que par « la haine, la peur et la jalousie» car selon eux la charte du FCC ne contient aucune disposition disciplinaire jusque là.

Selon toujours ce communiqué, le coordonnateur de leur ancienne plateforme serait à la base de la crise actuelle entre l’AFDC-A et le FCC. Il a délibérément écarté leur leader dans une réunion importante et où on discutait sur la question des candidats au bureau définitif du sénat.

Tout en reconnaissant que c’était un acte d’indiscipline pour Bahati Lukwebo d’avoir présenté sa candidature au poste de président au détriment de Thambwe Alexis, le candidat indépendant et qui avait représenté leur regroupement, ils estiment cependant que l’autorité morale ne pouvait pas être  radié pour ça seulement. Il devrait d’ailleurs avoir aussi l’occasion de s’exprimer, nous dit le communiqué. Ceci est qualifié comme «Un complot, un crime parfait »

« pour mettre en route son complot, le coordonnateur du FCC, Honorable Néhémie Mwilanya a jugé bon de ne pas inviter les délégués de l’AFDC-A à l’importante et cruciale réunion du FCC au cours de laquelle les ambitions au bureau du sénat avaient été discutées . Cette exclusion préméditée de la réunion et du débat par le coordonnateur Mwilanya est à la base de la crise entre le FCC et l’AFDC-A. Poussés toujours par la haine et la jalousie, le cordonnateur et la conférence des présidents du FCC n’ont pas attendu la convocation de la rencontre des chefs des partis AFDC-A et ont suspendu à une durée indéterminée le sénateur en seulement 24 heures..»

En tout cas la fédération de l’AFDC au Sud-Kivu par le biais de son Président fédéral estime que le coordonnateur du FCC ne fait que s’acharner sur leur autorité morale alors que  selon eux, les autres sénateurs membres du FCC et qui avaient aussi déposé leur candidature n’ont jamais été interpellés ni inquiétés.

Le chef d’accusation de l’AFDC-A Sud-Kivu contre l’ancien Directeur de cabinet du président honoraire n’a fait qu’augmenter. Ils l’accusent encore d’avoir organisé des «débauchages» dans le parti et il en a réussi à travers certains députés. Ce n’est d’ailleurs pas son premier forfait nous renseigne-t-il.

Pour rappel, le torchon brûle entre le Front Commun pour le Congo (FCC) et l’Alliance des Forces Démocratiques du Congo (AFDC) après la grogne autour de la candidature de Alexis Thambwe Mwamba à la présidence du Sénat.

Le FCC ayant choisi de radier Bahati Lukwebo de sa plateforme reçoit tout de même des soutiens de quelques membres, cadres et députés de l’AFDC qui disent rester fidèles à Joseph Kabila, le chef du FCC.

Jean-Luc M.

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )