OICHA: dans la rue, des pygmées exigent la fin des massacres dans la région

Les pygmées, peuples autochtones de la région ont de nouveau été dans la rue ce mardi dans la Commune rurale de OICHA, à une vingtaine des Kilomètres de Beni ville en territoire de Beni au Nord-Kivu (Est de la RDC).

Ces derniers portaient des calicots en mains sur lesquels l’on pouvait lire «Nous ne voulons plus le massacre des civils à Beni, les pygmées réclament la paix».

Peu avant cette manifestation, ces pygmées en colère auraient commencé par fabriquer des armes blanches et étaient prêts à un éventuel affrontement avec les éléments de l’ordre.

Ces derniers promettaient verser le sang, une façon pour eux de venger leur membre tué ce lundi pendant la répression d’une manifestation de colère des habitants.

Ces armes blanches ont été remises par leur représentant aux autorités après que leur colère ait été apaisée.

Cette manifestation a été, pour ces pygmées, une expression pour solliciter l’implication du gouvernement afin de mettre fin aux massacres à Beni.

«Nous sommes dans la rue parce que nous avons constaté que le pygmée n’a plus de valeur. Nous sommes aujourd’hui des animaux. Nos conditions se détériorent, que les autorités nous aident à éradiquer le phénomène massacre dans la région de Beni», indique l’un des pygmées.

C’était aussi une occasion pour ce peuple pygmée de dénoncer les mauvaises conditions de vie qu’ils mènent dans le site d’hébergement et exiger justice dans le dossier assassinat de leur membre par des éléments de l’ordre ce lundi pendant la répression.

«Nous sommes venus ici pour exiger que justice soit faite. Ce sont des éléments de l’ordre qui ont tué notre maman, nous voulons qu’ils soient arrêtés » ajoute Miriam Telesi, représentante de ces pygmées en territoire.

Ils ont été reçus par l’administrateur Rosette Kavula, qui a appellé au calme et indique au même moment que des enquêtes sont en cours pour dénicher  les auteurs des tueries de ces 3 personnes sur place à OICHA.

«Nous appelons tout le monde au calme car des enquêtes se poursuivent pour trouver les auteurs de ces actes suite au phénomène ADF à Beni » dit-elle à Laprunellerdc.info.

Roger Kakulirahi, depuis Beni

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )