Interview: “Je ne vois nulle part le quota réservé à Lukwebo” ( le sénateur Stéphane Miruho à propos du gouvernement)

 En séjour à Bukavu dans le cadre de ses vacances parlementaires, le sénateur Stéphane Miruho (SM) s’est entretenu avec Laprunellerdc.info (Laprdc)

Il dit venir pour recueillir les doléances de sa base afin de les remonter à Kinshasa auprès de ses collègues sénateurs afin de trouver des solutions idoines. Il a également commenté l’actualité politique au pays en répondant aux questions de notre rédaction. -Interview-

Laprdc : Monsieur Stéphane Miruho Mugorozi, Bonjour, pourquoi êtes-vous à Bukavu aujourd’hui?

SM : Je suis à Bukavu pour mes vacances parlementaires. Vous savez qu’après après trois mois conformément à la constitution de la République, nous devons nous rendre à notre base pour recueillir toutes les informations, et difficultés de notre base pour le discuter avec les collègues sénateurs au niveau de Kinshasa. Je suis là pour recueillir les informations partout dans la province, je vais aller à Uvira, Fizi et dans plusieurs autres territoires de la province.

Laprdc : quelle a été votre position dans les péripéties autour de l’élection des membres du bureau définitif du sénat ?

SM : Ma position était tellement claire, car nous nous sommes du Front Commun pour le Congo (FCC), et notre autorité morale, le camarade Joseph Kabila nous avait déjà donné une ligne de conduite. Ce que nous devrions voter pour notre ticket FCC qui avait à sa tête Alexis Thambwe Mwamba et c’est lui que nous avons tous porté et il est passé au perchoir comme président.

Je reconnais tout de même quelques failles car nous avions perdu la Vice-Présidence mais l’essentiel est que nous avons repris une grande partie du bureau. La majorité des membres du bureau appartient au FCC. C’est-à-dire que nous avions bien suivi les lignes de conduite qui nous avaient été données par notre président du PPRD, le camarade Joseph Kabila.

Laprdc: nous savons que vous êtes du même territoire que Modeste Bahati Lukwebo, celui qui fut le challenger du candidat FCC, est-ce que vous n’avez pas été tenté de voter pour lui?

SM : pas du tout!, Je ne pouvais pas le faire. Surtout qu’il n’était plus dans le FCC. Il était déjà radié du FCC et pourtant nous, nous regardons beaucoup plus le mot d’ordre de nos partenaires. J’ai juste considéré que Lukwebo n’était plus notre partenaire et donc je ne pouvais plus voter pour lui. Celui pour qui j’avais voté est aussi un frère du Kivu. Ce n’est pas parce que je suis de Kabare que je dois faire ce que mes supérieurs du parti ne m’ont pas demandé de faire.

Laprdc : Bahati Lukwebo réclame son quota des ministères dans le gouvernement Ilunkamba vu son poids politique, pensez-vous qu’il le mérite ?

SM : c’est difficile pour lui de trouver gain de cause. C’est vraiment difficile qu’il en bénéficie parce que nous avons tous vu la note d’engagement entre les deux seules forces au pouvoir, c’est le FCC-CACH et pas une troisième personne qui pouvait s’y ajouter. Je vais aussi vous révéler que le premier ministre était témoin de cet événement. Je ne vois vraiment nulle part, le quota réservé à Lukwebo. Il ne faut pas cependant oublier qu’il y a un groupe dans le FCC qui se réclame de l’AFDC-A. Cela veut dire que si quota AFDC-A y aura, il reviendra au groupe chapeauté par Néné Nkulu. Et donc, mon collègue sénateur devra voir cet autre groupe AFDC-A pour qu’il arrange et avancer ensemble.

Laprdc : Et donc c’était une erreur stratégique le fait pour lui de résister contre la volonté de l’autorité morale du FCC?.

SM: Ce n’était pas prudent et je considère que ce n’était pas bon. Mais il nous a quand-même permis de revivre la beauté de la démocratie. Mais pour moi, il pourrait laisser ça aux amis de Lamuka, surtout pas lui de notre famille.

Laprdc: vous êtes donc très clair, Lukwebo ne devrait pas faire partie du gouvernement?

SM : en tout cas, je ne vois pas le mécanisme qui lui permettra d’y entrer !

Propos recueillis par Honneur-David Safari

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )