Sud-Kivu: vers une grogne au sein du cabinet du président de l’assemblée provinciale ?

Le cabinet du président de l’assemblée provinciale du Sud-Kivu traverse situation  humanitaire catastrophique. Depuis leur notification, au mois d’avril dernier, les agents d’appoint de ce cabinet ne reçoivent pas de salaire, ce qui serait à la base des mécontentements latents, susceptible d’envenimer davantage la situation, déjà chancelante, des agents du speaker de l’hémicycle provincial.

Le président de l’assemblée provinciale Zacharie Lwamira est loin d’avoir croqué le tout dernier os de la recette que lui a réservé l’entame de son mandat à la tête de la chambre des élus du peuple. Au sein de son cabinet, des voix murmurent de ne pas être traitées avec dignité. Trois mois depuis leur engagement, les travailleurs d’appoint sont restés sans salaire.

Pour ceux-ci, les plaintes qu’ils formulent à l’égard de l’élu de Walungu n’ont donné aucun fruit. A chaque fois qu’ils abordent la question en face de leur boss, ceux-ci ne reçoivent que des promesses, qui du reste sont restées sans résultats.

A en croire, un agent qui a témoigné sous-couvert de l’anonymat, certains d’entre les membres du personnel d’appoint sont à bout de souffle et ne sont plus prêts à continuer de se nourrir d’espoir alors qu’ils n’aperçoivent même pas le bout du tunnel. Cet homme, qui se plaint de ne plus être capable de se payer le transport, regrette qu’aucune mesure rassurante n’ait été entreprise par en faveur de son personnel.

« Même l’injustice a une fin », s’est tout de même consolé ce citoyen, qui voit mal que l’équipe du Vice-président soit régulièrement rémunérée alors que la leur croque le noir.

Le pire n’a visiblement pas été éloigné de la voie de député provincial Lwamira Barhumana Zacharie. Après qu’il lui ait été reproché d’avoir plus misé sur sa famille dans la constitution de son cabinet, et même pour des nominations pour le quota du PPRD, le président ne semble pas avoir conforté son siège. Cet autre dossier, qui n’est pas du genre à mettre en mal sa place de président de l’hémicycle, risque de donner du zèle à ses qui remettent en doute sa compétence en matière de gestion des ressources humaines.

Rappelons qu’il y a peu, une frange de la jeunesse du Parti du Peuple Reconstruction et la Démocratie [PPRD/Sud-Kivu] a annoncé retirer sa confiance à Lwamira Zacharie, lui accusant de ne songer qu’à sa famille et à sa chefferie dans l’attribution des postes pour le compte de leur parti. Cette ferveur sera atténuée par une déclaration opposée, signée par une autre frange du même parti, qui disait réitérer la confiance en l’élu provincial de la circonscription électorale de Walungu.

Présentement, le président l’assemblée provinciale semble tout de même imperturbable, en dépit de la multitude de flèches qu’il est appelé à esquiver quotidiennement. Le noyau de son cabinet, qui compte un bon nombre de membres de sa famille, est resté intact.

Jean-Luc M.

CATEGORIES
TAGS