Sud-Kivu : des objets de classe avec effigies de Lukwebo et Nyamugabo

Certains hommes politiques de la province du Sud-Kivu ont trouvé la formule pour rappeler aux parents et élèves que les objets classiques proviennent d’eux. Les objets de classe vont désormais parler.

C’est soit l’image de Bahati Lukwebo sur les cartables, cahiers et autres objets de classe, soit celle de Claude Nyamugabo pour ne citer que ces deux.

Problème : ces deux gros poissons sont candidats à la députation nationale respectivement dans les circonscriptions de Bukavu et Kabare. Ces dons sont aussi essentiellement orientés vers les deux circonscriptions électorales. Ce qui fait dire à Bukavu que c’est la campagne électorale. Quid de l’apolitisme dans les écoles, se demandent plusieurs voix critiques.

« Ce cahier de communication frappé de l’effigie du Gouverneur Nyamugabo n’est-il pas de nature à corrompre la jeunesse et violer le caractère apolitique des écoles? » se demande un internaute.

« Ces politiciens de mauvais goût devraient apprendre à respecter les citoyens »  tranche pour sa part, Jean Chrysostome Kijana, président Nationale de la Nouvelle Dynamique de la Société Civile en RDC.

Nos écoles sont apolitiques. Où étaient-ils pendant toutes ces années ? Pourquoi seulement cette année électorale qu’ils nous viennent avec leurs cadeaux empoisonnés ? Notre souveraineté ne s’achète pas au prix des cahiers Kadutu ni des cartables. Sans leurs cadeaux empoisonnés nous avons toujours fait étudier nos enfants. » poursuit-il.

Pour lui, ces agissements de certains politiques « c’est de la médiocrité à outrance ». Il propose même que ces objets classiques soient carrément brulés par les parents « responsables ».

« Des parents responsables devraient brûler ces cahiers. Une véritable moquerie et injure à l’endroit des pauvres parents qui supportent depuis des décennies l’éducation de leurs enfants et qui n’ont jamais eu à bénéficier de quoi que ce soit de ces médiocres…: Nous appelons les parents responsables à brûler tous ces matériels de la moquerie et de la honte. C’est de l’hypocrisie » soutient-il.  

En attendant, plusieurs parents ont peut-être dit mille fois merci à la réception de ces dons « made in Candidats ». Ces parents qui sont incapables par exemple d’offrir ces mêmes objets à leurs enfants par manque d’un travail décent qui est aussi un droit constitutionnel.

Beaucoup de ces politiques peuvent se réjouir de travailler à leurs places et de continuer à leur offrir des « dons » mais à une seule condition : que les élections approchent et se chuchotent dans le pays. La campagne n’a toujours pas commencé, on est en pleine sensibilisation!

La Rédaction

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus (0 )