Sud-Kivu: A quelques jours de l’ouverture de la session à l’assemblée provinciale, les grévistes y sont et y restent

Ce samedi 30 septembre 2017, est prévue l’ouverture de la session parlementaire ordinaire à l’assemblée provinciale du Sud-Kivu. En même temps, les grévistes du gouvernorat de province et autres services dont la paie dépend de l’autorité provinciale continuent d’occuper le local de l’hémicycle provincial, réclamant leur salaire de 12 mois.

Les grévistes y sont et y restent. Ils ne comptent pas arrêter leur mouvement de grève tant que leurs doléances ne seront pas exaucées. N’ayant reçu, des responsables de la province, que des promesses qui n’ont pas été concrétisées jusqu’à ce jour, ces agents indignés accusent les députés provinciaux de ne s’être pas préoccupés de leur problème. « Ces députés sont en train de fabriquer des petits enfant de la rue », selon un gréviste que nous avons joint ce 25 septembre 2017.  Il prétend que le malheureux sort qui attend leurs enfants est à mettre à la responsabilité de l’assemblée provinciale.

Si les grévistes ne veulent pas quitter ce cadre, ce n’est pas par simple entêtement ; ils ne savent pas retourner en famille pendant qu’ils n’ont pas reçu le fruit de leur lutte. « On peut pas sortir d’ici sans avoir des solution à nos revendications », a martelé une dame trouvé sur le lieu. La dame réfute toute  volonté de vouloir prendre cet immeuble de l’Etat en otage ; leur sortie sera conditionnée par le payement de leurs salaires.

 « Nous n’avons pas de problème avec l’assemblée provinciale ni avec les députés. Notre problème c’est le payement de nos salaires. Si nos salaires sont payés, il ne nous faudra  même pas 5 secondes pour dégager de cette salle » a précisé cette maman qui dit être sur le point d’être limogée de la maison où elle loge avec sa famille pour non-paiement des frais de loyer.

Elle se plaint également que leurs enfants sont déjà chassés de l’école pour n’avoir pas payé la prime.

Il y a déjà 43 jours depuis que les agents de divers services étatiques de la province du Sud-Kivu effectuent un sit-in à l’assemblée provinciale ; dès l’annonce de la démission de l’ancien gouverneur de province Marcellin Cishambo, les agents de l’Etat ont choisi de s’installer dans cet immeuble afin d’interpeller les élus provinciaux de plaider leur cause auprès du gouvernement.

La présence de ces grévistes dans l’enceinte de l’assemblée provinciale avait déjà poussé à la délocalisation de la session extraordinaire convoquée pour l’élection du nouveau  gouverneur de province. Pour la circonstance, les élus du peuple s’étaient réunis au bureau de la CENI. Pour cette fois, seul Dieu sait où ils iront ouvrir leur session ordinaire ! Faudrait-il que la solution au problème des grévistes soit trouvée dans un court délai afin de permettre que les activités de l’hémicycle se déroulent dans des conditions normales.

John Achiza

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (0)
Disqus ( )