Nord-Kivu : plus de 75 burundais se sont installés au village Kasenyi dans le groupement Munigi en chefferie de Bukumu

Plus de 75 burundais se sont installés au village Kasenyi dans le groupement Munigi en chefferie de Bukumu.

Certains sont arrivés déduis plus d’une semaine et seraient nombreux, infiltrés dans le Vugamba et en pleine ville de Goma.

Les Burundais de Goma fuient une guerre religieuse contre les Catholiques.

Les réfugiés Burundais arrivés au village Kasenyi dans la chefferie de Bukumu au Nord de Goma ont fait quelques révélations.  Ils disent fuir une guerre religieuse de l’église catholique du Burundi. Devant le rédacteur de la chefferie de Bukumu, Mumbere Kandundao Gustave qui les enregistrait ce lundi 18 Novembre 2019 vers 7 heures du matin, ces réfugiés ont affirmé être dans la région de Goma depuis deux mois. Ils ont commencé des petits commerces comme vendre des beignets, conduire des trottinettes-Chukudu et se sont installés dans des maisons.

Au micro du journaliste Fidèle Kitsa, une maman nommée Kanyanza Clotilde dit être venue de la région de Muyinga au Burundi depuis deux semaines mais chacun a quitté à sa date.

Kanyanza Clotilde dit ne pas connaître les noms de toutes les villes qu’elle a traversées depuis Muyinga au Burundi pour s’installer au Nord de Goma. Elle demande aux autorités Congolaises de leur accorder le droit de réfugié. Elle ajoute qu’ils ont fui à cause de leur foi Catholique.

Pour elle, la Vierge Marie leur avait donné un message de prier le “Rosaire” dans la région de Busingi mais les autorités religieuses catholiques du Burundi se sont opposées et les autorités politiques ont aussi mis en prison certains de leur groupe. Sans dire le nom de son groupe religieux catholique, Kanyanza Clotilde affirme que même les évêques avaient ce message de la Vierge Marie avant de les pourchasser.

Un autre réfugié du nom de Christophe Nduwayo, marié et père de trois enfants, a directement dit demander asile en RDC. Il retrace son itinéraire en disant qu’ils ont pris les camions, puis des bateaux depuis le Burundi jusques Goma. A la question de savoir pourquoi seulement s’installer dans le Nyiragongo au Nord de Goma, il a répliqué qu’ils ont cherché des maisons à louer et les ont trouvé dans le quartier Kinogo et ont commencé un petit commerce : « Je vends des boulettes pour faire vivre ma famille. Je me suis même fait enregistrer auprès du chef d’avenue. »

Un troisième réfugié burundais âgé de 19 ans, interrogé par le journaliste Fidèle Kitsa affirme qu’il est dans le Nyiragongo depuis deux mois. Il ajoute aussi que c’est à cause des voyants de leur groupe qui ont vu la Vierge Marie, qu’ils sont pourchassés : « Nous avons des laissez-passer de la Cepgl mais certains d’entre nous sont sans papiers ».

La question est de savoir comment un si grand nombre d’étrangers s’est installé à Goma et dans ses environs, partant du Burundi sans que les services soient au courant ni intéressés.

Un journaliste de Goma a précisé que le ministre provincial de l’intérieur, Jean-Bosco Sebishimbo a fait allusion, de cette présence inquiétante des populations burundaises dans la région de Goma .

Avec Magloire Paluku, Kivu1

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (1)
  • Buchaguzi Freddy 4 semaines

    Il n’ya aucune guerre religieuse au burundi,ces gens devaient etre mis a la disposition de HCR,ce sont des infiltrés et le gouvernement devrait se prononcer.Ils sont nombreux dans la ville et maisons de la ville de goma

  • Disqus ( )