Nord-Kivu : les prochaines coulées des laves du Volcan Nyiragongo passeront par les anciennes (OVG)

Au cours d’un café de presse tenu ce jeudi 14 Novembre à Goma au centre de presse UNPC, le chargé de communication au sein de l’Observatoire Volcanologique de Goma a tenu à préciser aux chevaliers de la plume et du micro sur les démarches poursuivies par son organisation afin de savoir comment évacuer la population de Goma en cas d’une éventuelle éruption Volcanologique.

«La problématique de l’évacuation de la population de Goma en cas d’éruption Volcanique” c’est sur ce sujet que se poursuivent les recherches à l’Université de Montpellier et York en France.

Selon Mony Murongwani , Chargé de communication à l’OVG et chercheur à l’Université Montpellier , le Volcan Nyiragongo entrera en éruption tôt ou tard et passera toujours par la ville de Goma comme l’ancienne éruption, ce qui doit susciter en la population et aux autorités étatiques sur les comportements à adopter et la manière de gérer les habitants si cela arrivait.

Pour ce chercheur, il se pose une panoplie des problèmes qui empêchent actuellement à la population d’avoir certaines connaissances sur la question de l’éruption Volcanique. C’est entre autre les normes urbanistiques qui ne sont pas respectées, le manque de bonne collaboration entre les scientifiques et les politiques ainsi que le manque des routes d’évacuation dans la province vers les sites d’évacuation. 

«Imaginez dans une ville où on trouve une population estimée à plus d’1million d’habitants, 3 millions des motos , 45 milles véhicules des privés sans citer même les charrois de la MONUSCO. Ici, la vraie catastrophe sera le déploiement de tous ces automobiles de la ville , ce qui cause une grande difficulté du fait que le déplacement des véhicules restera impossible vu l’embouteillage des gens sur la chaussée. Le Maximum des choses avec lesquelles nous sommes appelés à déplacer ne doivent pas aller au-delà de 15 kg qui doivent contenir les effets essentielles dont aura toujours besoin” indique Mony.

L’avantage de cette étude permettra d’aider à élucider et savoir les voies possibles par lesquelles la population passera pour sortir du danger.

Ce dernier ajoute tout de même que jusque-là les points de rassemblement pour les populations vivant à Turunga , Nyiragongo sont concrètement connus pour permettre aux gens d’évacuer la ville et d’éviter tout risque.

«Les points de rassemblement de la population sont éventuellement tous les stades, rond points et places publiques. Dans la ville de Goma il y a déjà des fissures et on a vu des personnes construire sur ces fissures et pourtant c’est par là que passeront les coulées des laves du Volcan » a-t-il dit.

La ville de Gisenyi ne sera pas épargnée du danger.

Le rapprochement entre la ville de Goma et la ville voisine de Gisenyi prouve à suffisance que cette ville sera aussi  touchée par la coulée des laves en cas d’éruption Volcanique , ce qui veut dire que sur les points géologues toute la population doit prendre des mesures préventives sur le comportement du Volcan qui n’est pas beaucoup à craindre actuellement.

Réagissant  à la question sur la relation qui pouvait exister entre le récent tremblement de terre qui s’est passé au Sud-Kivu, ce chercheur affirme que les tremblements de terre restent bien des signes précurseurs d’une éruption Volcanique. Ce qui le pousse à proposer aux différentes familles “un plan de contingence familiale” géré par l’OVG et la protection civile pour sensibiliser les professionnels de l’éducation dans plusieurs écoles de la ville sur la manière de gérer les élèves en cas d’éruption.

Le volcan Nyiragongo, à plus d’une vingtaine des kilomètres au Nord de  la ville de Goma est connu actuellement reconnu parmi les volcans les plus dangereux de l’Afrique. La dernière éruption du redoutable Nyiragongo, remonte à janvier 2002. Elle avait contraint plus de 500 milles individus au déplacement et causé la mort de plus d’une centaine de personnes et des dégâts matériels inestimables qui ont ravagés toute une grande partie de la ville touristique de Goma.

Freddy Ruvunangiza, depuis Goma

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (2)
  • Désiré Timbiri 4 semaines

    C’est très bien comme information. Mais si vous pouvez donner aussi une cartographie de fissures dans la ville et ce que pourra être la voie que peut emprunter la prochaine coulée

  • Mony 4 semaines

    Pas Mal des corrections à apporter sur votre article,en commençant par le nom de l’intervenant. Mais surtout recadrer les choses écrites contrairement aux dires de l’invité.

  • Disqus ( )