RSA: le HCR ne répondra pas à la demande des réfugiés congolais car l’option de réinstallation est très limitée (communiqué)

Des réfugiés congolais vivant en Afrique sont en sit-in depuis maintenant neuf jours devant les bureaux du Haut Commissariat des Réfugiés à Cap town en Afrique du sud.

Ceux-ci manifestent contre la xénophobie dont ils sont victimes, eux et les autres étrangers de la part des sud-africains. Ils dénoncent même les difficultés de pouvoir renouveler leurs documents, leurs enfants sont aussi discriminés dans des écoles …

Ces réfugiés sont en sit-in devant le HCR pour demander qu’ils soient réinstallés car en Afrique du Sud, leurs vies, leurs économies sont chaque fois en danger.

Le HCR, par le biais de son Directeur, en visite en Afrique a montré aux différents réfugiés qu’il a rencontrés que la réinstallation ne sera pas possible d’autant plus que  c’est une option très limitée pour les réfugiés étant donné que les places de réinstallation ont été sensiblement réduites à travers le monde.

Ces réfugiés ont partagé les craintes liées à la sécurité personnelle, la longueur de la procédure d’asile et les problèmes croissants d’accès et de renouvellement de la documentation, qui ont à leur tour une incidence sur leur accès aux services de santé, à l’éducation et aux emplois.

Tout en reconnaissant leurs difficultés, Filippo Grandi a quand à lui  indiqué que le HCR était déterminé à collaborer avec les autorités pour résoudre ces problèmes et trouver des solutions appropriées.

Fillipo Grandi qui a rencontré le Président Sud-africain Cyril Ramaphosa et beaucoup d’autres autorités du pays de Mandela et même les organisations de la société civile, a rassuré ces réfugiés de leur sécurité et de leur travail.

Il a félicité l’Afrique du Sud pour son engagement à protéger les personnes fuyant les pays en proie aux conflits, à la violence et à la persécution. Il a noté que des nombreux Sud-Africains avaient eux-mêmes vécu l’exil et que le retour des réfugiés sud-africains de l’étranger faisait partie du processus de transition du pays de l’apartheid à la démocratie.

«Les lois et les politiques progressistes de l’Afrique du Sud ont fourni un refuge sûr à de nombreuses personnes vulnérables ayant besoin de protection et de soutien », a déclaré Grandi, soulignant que le HCR était prêt à soutenir les efforts du gouvernement visant à renforcer et rationaliser le système d’asile et à améliorer l’accès à la documentation. pour les réfugiés et les demandeurs d’asile.

Nous comprenons les difficultés rencontrées par l’Afrique du Sud pour accueillir des réfugiés en période d’incertitude économique et de tensions sociales, a expliqué Grandi. Nous continuerons d’appuyer le gouvernement dans ses efforts pour renforcer la cohésion sociale et nous nous félicitons de l’appel du président à la tolérance et au dialogue“, a-t-il ajouté.

Les systèmes d’asile ont été soumis à une pression immense alors que les conflits et les persécutions poussent plus de réfugiés à traverser les frontières, tandis que les migrants ont recours aux filières d’asile en l’absence d’autres options de migration sûre et régulière.
“C’est un défi mondial”, a déclaré Grandi. 

Selon les statistiques gouvernementales, l’Afrique du Sud accueille 268 000 réfugiés et demandeurs d’asile, principalement de Somalie, d’Éthiopie, du Zimbabwe et de la République démocratique du Congo.

Esther Nino depuis Cap town

CATEGORIES
TAGS

COMMENTS

Wordpress (2)
  • jj 2 mois

    Ces gens ne sont pas des réfugiés, ce sont des opportunistes qui veulent aller en Europe, Australie et Amérique. entre-nous soit dit!

  • Olivier 2 mois

    I like this site web

  • Disqus ( )